En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Les douze sapeurs-pompiers placés en garde à vue ont été présentés à un juge d’instruction. Les faits remontent au 6 mai. Les accusés ont minimisé leurs responsabilités en invoquant la tradition du bizutage.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire