En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Lecture: face à la méthode globale, que vaut la méthode syllabique?

Petite fille en classe de CP devant le casse-tête de la lecture.
 

Quelle est la meilleure méthode pour enseigner à nos enfants à lire? Si le "b.a.-ba" a montré son efficacité, un peu de globale subsiste. Explications.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • jjpbl
    jjpbl     

    La méthode syllabique est tout à fait scientifique ; il lui faut bien sûr être accompagnée de la définition des mots lus ou prononcés, dans le contexte exact où ils sont employés.
    Les neurosciences risquent de compliquer quelque chose de simple qui était fait autrefois par les enseignants, mais qui assurait à tous les élèves de savoir lire et écrire correctement et de se débrouiller plus tard dans la vie. Sans connaitre tous les mots à la sortie des classes primaires ils pouvaient les comprendre ensuite en les recherchant dans un dictionnaire ou dans un glossaire technique dans le cadre d’un travail.

  • Proserpine
    Proserpine     

    Il est temps de mettre à jour vos connaissances, monsieur le ministre, la méthode d'apprentissage de la lecture "globale", galvaudée par la gauche en perdition d'après mai 68, n'a jamais été appliquée nulle part où les élèves réussissent, c'est partout la méthode mixte qui prévaut . Vous venez de ré-inventer le fil à couper le beurre .De Robien en 2005, déclarait qu'il fallait abandonner la méthode globale . En fait les deux méthodes sont complémentaires, les enseignants normaux et ouverts d'esprit, qui appliquent ce principe obtiennent des résultats, les autres alimentent les 30% d'élèves ne sachant ni lire ni écrire ( à peu près correctement ) à la sortie du primaire . Ayant eu à subir l'un de ces autres, j'ai assuré moi-même la juxtaposition des 2 méthodes . Résultat : mon fils condamné à pôle emploi par "la fabrique d'ânes du village" est professeur agrégé de français sans avoir jamais redoublé . Les défenseurs acharnés de la médiocrité sont néanmoins très rares dans nos écoles, il serait quand même temps de s'en apercevoir, plutôt que d'engendrer des polémiques dépassées pour faire croire à des réformes .

  • PlusZero
    PlusZero     

    La solution est simplissime: les mots sont composés de syllabes et ce n’est que quand un enfant a appris à lire qu’il regarde les mots de manière globale… Ajoutons à cela que la connaissance des mots et verbes – autrement dit le vocabulaire – s’est appauvri à vue d’œil… «le président s’exprime… » « l’actrice s’exprime » « le préfet de police s’est exprimé… » où sont passés les « faire une déclaration, donner un avis, faire un résumé de la situation, etc… à force de s’exprimer, les gens deviennent des citrons !!!

  • ViveLe Roy
    ViveLe Roy     

    Les études sur l'apprentissage du langage écrit de M. Roland Goigoux sont passionnantes et ses conclusions, même si parfois étonnantes et parfois également peu accessibles, sont très pertinentes et utiles, d'autant qu'elles sont validées par l'apprentissage des langues n’utilisant pas le modèle purement alphabétique pour les codes (signes/lettres) afin de constituer des phonèmes, syllabes ou des sémantèmes (cas des langues utilisant les kanji). Pour certains, le problème va être de trouver des textes pas trop élémentaires (correspondance immédiate codes-phonèmes) ou inaccessibles du point de vue du sens à des enfants débutant la lecture. Les contes populaires ne sont-ils pas une excellente matière pour résoudre ces deux dilemmes ?

  • Chriss97229
    Chriss97229     

    Merci à ce professeur de l'étude lire et écrire dont les résultats du système actuels sont parfaits et auxquels il ne faut rien changer, pour être sûr qu'une partie des enfants ne sauront jamais ni lire ni écrire et permettront de demander plus de professeurs, plus d'argent et plus de vacances, c'est la vie.

  • beaudolo
    beaudolo     

    "qu'est ce que la méthode syllabique?", c'est celle qui permet aux enfants d'apprendre à lire et à écrire afin d'éviter que 60% des élèves qui arrivent en 6ème ne savent pas lire et écrire!

Votre réponse
Postez un commentaire