En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le taux de chômage à 9,4% fin 2011
 

PARIS (Reuters) - Le taux de chômage en France au sens du Bureau international du Travail (BIT) a progressé de 0,1 point au quatrième trimestre à...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • eric999
    eric999     

    le chômage, n’est pas la cause de nos problèmes, mais un effet, nuance.
    Et le problème ce n’est pas l’emploi, mais le manque d’équilibre entre les familles.
    posez vous la question, pourquoi aujourd’hui les deux parents sont obligés d’aller travailler, alors qu’à une époque, le salaire du père suffisait??
    une première réponse, la mère de famille est aujourd’hui obligée d’aller travailler pour se payer le crédit, l’assurance, l’entretien, les réparations, les PV et le carburant de la voiture qui l’amène au travail, sinon les transports publics à travers ses impôts.
    Elle doit aussi aller travailler pour payer la nounou qui garde ses enfants, et pour payer des impôts servant à rémunérer tous les fonctionnaires qui s’occupent de ses enfants, entres autre les enseignants, c’est pour moi le monde à l’envers.

    autre explication, le montant prohibitifs des loyers, qui non seulement oblige d’avoir deux salaires, mais en plus oblige à refuser des salaires pas suffisamment rémunérer, pour justement répondre à cette demande, ce qui explique que des milliers d’emplois ne trouvent pas preneur.

    autre problèmes, certaines familles ont trop d’enfants à charge, ce qui crée pour certain de l’assistanat, financé avec la dette publique, et ce qui provoque aussi des quantités de divorces, et l’éclatement de milliers de familles parce que ces couples n’arrivent plus à faire face financièrement, et au final des milliers d’enfants perdent leurs repères.
    Ou alors, les parents sont là encore contraints de refuser des emplois pas suffisamment rémunérés pour subvenir aux besoins de leurs enfants, entre autre pour leur payer un logement étudiant servant à enrichir toujours plus ceux qui en louent des quantités, et pour que leurs enfants occupent leur temps à faire des études inutiles et qui n’aboutissent à rien, juste parce qu’il n’ y a pas de travail pour eux, ou que le travail manuel est déconsidéré, ou alors parce qu’il faut avoir un bac plus cinq pour prétendre un emploi de caissier, car l’employeur embauchera toujours le plus diplômé comme moyen de sélection.

    le résultat de tout ça, est que la famille (et ses valeurs) dans le vrai sens du terme, est en voie de disparition, et l’homme a perdu lui aussi tous ses repères, et le plus grave est que l’argent a pris le dessus sur tout.
    En effet tout devient payants, auparavant un enseignant donné de son temps pour expliquer ce qu’un élève n’avait pas compris, aujourd’hui il lui dit, je peux t’expliquer mais tu devra me payer 30 euro de l’heure pour des cours particuliers, ....afin que tu puisse obtenir ton bac qui ne te servira à rien.

    c’est quoi un demandeur d’emploi sinon une personne obligée d’aller travailler, comme une mère de famille qui a plusieurs enfants à charge, alors qu’avec un seul enfant elle pourrait s’en occuper à la maison, en faisant un peu de télé travail, et vivre avec le salaire de son mari, tout en libérant un emploi pour une autre femme qui elle, a vraiment besoin de travailler.
    rester à la maison ce n’est pas pire que de travailler dan une société à créer ou vendre des jeux pour les téléphones portables aux enfants qui plombent le porte feuille de leurs parents.
    le travail des uns c’est la perte du pouvoir d’achat des autres.

  • PlumeLégère
    PlumeLégère     

    Nous voulons des chiffres plus poussés !!! Arretez de prendre le français pour un singe completement débile. Nous voulons voir le détail simplifie des catégories précaires. J'avais déjà apporté une brillante idée sur un autre sujet Rmc du même genre.

  • gege29
    gege29     

    1 million en plus grace a sarko
    merci sarko

  • baztookada
    baztookada     

    Je pense qu'il n'est ni honteux ni interdit de gagner de l'argent, ce qui est honteux c'est de l'investir à l'étranger en l'ayant gagné en France. Je crois qu'il faudrait ne pas faire payer la moindre taxe au dela du million d'euro gagné, car on a déjà payé assé d'impôt avec ça.

  • Quiquoi !
    Quiquoi !     

    Quelle misère pour tous les gens au chômage ou en vue d'être licenciés et qui plus tard n'auront que très peu de retraite par ce système . Comment vivre avec un petit salaire alors que TOUT augmente ?... Quand on écoute en ce moment le débat que cela peut faire par la proposition de Hollande d'impôts sur les hauts salaires , c'est triste de contaster QUE demander aux pauvres des efforts ne fait pas TANT de BRUIT QUE , de demander aux riches un effort !!! Car ces gens-là NE VEULENT RIEN PERDRE !!! C'est donc NORMAL de PRENDRE aux pauvres ... quelle tristesse !!! écoeurant ....

  • intrensigent
    intrensigent     

    Le pire dans tous ce que disent tous c'est gens qui font des statistiques,c'est qu'il sont totalement deconnecter de la realiter, le chomage en france,et bien plus que 10% a la base,mais pourquoi dire la veriter ,dans une periode tel que celle ci,les Humains politique sont nefaste pour le peuple........

  • sand35200
    sand35200     

    vous avez beaucoup de patrons qui sont difficile pour embaucher une personne ( monsieur vous avez pas expériences professionnelle ou pas assez de diplômes ou alors trop de diplômes ) donc monsieur on vous veux pas .Il y a aussi les patrons macho qui veulent pas de femmes dans leurs entreprises . Beaucoup de patrons veulent une photo de la personne sur le CV , comme ça il juge sur son physique .

  • sand35200
    sand35200     

    vous avez beaucoup de patrons qui sont difficile pour embaucher une personne ( monsieur vous avez pas expériences professionnelle ou pas assez de diplômes ou alors trop de diplômes ) donc monsieur on vous veux pas .Il y a aussi les patrons macho qui veulent pas de femmes dans leurs entreprises . Beaucoup de patrons veulent une photo de la personne sur le CV , comme ça il juge sur son physique .

  • Gribouilloux
    Gribouilloux     

    > > > > En gros, taxons trop les très riches, mais s'ils partent, les pauvres ne pourront pas faire tourner la boutique ... C' est l'une des raisons du fameux bouclier fiscal . >
    > > > > - Les impôts expliqués par un Prof....
    > > > > Le principe des impôts semble pouvoir s'expliquer par une logique assez simple. Mais beaucoup pourtant ne le saisissent toujours pas.
    > > > > Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi vous l'expliquer en des termes simples que tout le monde peut comprendre.
    > > > >
    > > Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l'addition totale se monte à 100 euros.
    > > > > (Normalement, cela ferait 10 euros par personne).
    > > > >
    > > Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s'inspire du calcul de l'impôt sur le revenu, ce qui donna ceci :
    > > > >
    > > · Les 4 premiers (les plus pauvres !), ne paient rien.
    > > > > · Le cinquième paye 1 euro
    > > > > · Le sixième paye 3 euros
    > > > > · Le septième paye 7 euros
    > > > > · Le huitième paye 12 euros
    > > > > · Le neuvième paye 18 euros
    > > > > · Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros.
    > > > >
    > > - Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour en fin de journée pour boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement.
    > > > >
    > > Jusqu'au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité ! « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire > une remise de 20 euros sur la facture totale.
    > > Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros. »
    > > > >
    > > Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs taxes. Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.
    > > > > Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient-ils diviser les 20 euros de remise de façon équitable ?
    > > > >
    > > Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros. Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6ème > > > homme devraient être payés pour boire leur bière.
    > > > >
    > > Le tenancier du bar suggéra qu'il serait plus équitable de réduire l'addition de chacun d'un pourcentage du même ordre, il fit donc les calculs.
    > > > >
    > > Ce qui donna ceci :
    > > > >
    > > · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (un pauvre de plus ? )
    > > > > · Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33% réduction)
    > > > > · Le 7ème paya 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)
    > > > > · Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)
    > > > > · Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)
    > > > > · Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction)
    > > > > Chacun des six « payants » paya moins qu'avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement rejoint par le 5ème.
    > > > > Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :
    > > > >
    > > « J'ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème il désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ».
    > > > > « Ouais ! dit le 5ème, j'ai seulement eu 1 euro d'économie moi aussi »
    > > > >
    > > « C'est vrai ! » s'exclama le 7ème, « pourquoi le 10ème aurait-il 9 euros d'économie alors que je n'en ai eu que 2 ? Il est anormal que ce soit le plus riche qui bénéficie de la plus importante réduction »
    > > > >
    > > « Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous quatre n'avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ».
    > > > > Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l'insultèrent.
    > > > >
    > > Le lendemain le 10ème homme (le plus riche !) choisit de ne plus venir.
    > > > >
    > > Les neuf autres s'assirent et burent leur bière sans lui. Mais quant vint le moment de payer leur note, ils découvrirent quelque chose d'important : ils n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition !
    > > > >
    > > Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d'imposition.
    > > > > Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction des impôts.
    > > > >
    > > Taxez les plus forts, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais.
    > > > >
    > > En fait ils vont boire ailleurs ou à l'étranger...
    > > > >
    > > Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire.
    > > > > Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.
    > > > >
    > > Signé David R. Kamerschen, Professeur d'économie

  • Gribouilloux
    Gribouilloux     

    En gros, taxons trop les très riches, mais s'ils partent, les pauvres ne pourront pas faire tourner la boutique ... C' est l'une des raisons du fameux bouclier fiscal . >
    > > > > - Les impôts expliqués par un Prof....
    > > > > Le principe des impôts semble pouvoir s'expliquer par une logique assez simple. Mais beaucoup pourtant ne le saisissent toujours pas.
    > > > > Comme c'est la saison des taxes, laissez-moi vous l'expliquer en des termes simples que tout le monde peut comprendre.
    > > > >
    > > Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l'addition totale se monte à 100 euros.
    > > > > (Normalement, cela ferait 10 euros par personne).
    > > > >
    > > Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s'inspire du calcul de l'impôt sur le revenu, ce qui donna ceci :
    > > > >
    > > · Les 4 premiers (les plus pauvres !), ne paient rien.
    > > > > · Le cinquième paye 1 euro
    > > > > · Le sixième paye 3 euros
    > > > > · Le septième paye 7 euros
    > > > > · Le huitième paye 12 euros
    > > > > · Le neuvième paye 18 euros
    > > > > · Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros.
    > > > >
    > > - Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour en fin de journée pour boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement.
    > > > >
    > > Jusqu'au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité ! « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j'ai décidé de vous faire > une remise de 20 euros sur la facture totale.
    > > Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros. »
    > > > >
    > > Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu'ils auraient payé leurs taxes. Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement.
    > > > > Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient-ils diviser les 20 euros de remise de façon équitable ?
    > > > >
    > > Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros. Mais s'ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6ème > > > homme devraient être payés pour boire leur bière.
    > > > >
    > > Le tenancier du bar suggéra qu'il serait plus équitable de réduire l'addition de chacun d'un pourcentage du même ordre, il fit donc les calculs.
    > > > >
    > > Ce qui donna ceci :
    > > > >
    > > · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (un pauvre de plus ? )
    > > > > · Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33% réduction)
    > > > > · Le 7ème paya 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)
    > > > > · Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)
    > > > > · Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)
    > > > > · Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction)
    > > > > Chacun des six « payants » paya moins qu'avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement rejoint par le 5ème.
    > > > > Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :
    > > > >
    > > « J'ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème il désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ».
    > > > > « Ouais ! dit le 5ème, j'ai seulement eu 1 euro d'économie moi aussi »
    > > > >
    > > « C'est vrai ! » s'exclama le 7ème, « pourquoi le 10ème aurait-il 9 euros d'économie alors que je n'en ai eu que 2 ? Il est anormal que ce soit le plus riche qui bénéficie de la plus importante réduction »
    > > > >
    > > « Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous quatre n'avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ».
    > > > > Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l'insultèrent.
    > > > >
    > > Le lendemain le 10ème homme (le plus riche !) choisit de ne plus venir.
    > > > >
    > > Les neuf autres s'assirent et burent leur bière sans lui. Mais quant vint le moment de payer leur note, ils découvrirent quelque chose d'important : ils n'avaient pas assez d'argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l'addition !
    > > > >
    > > Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d'imposition.
    > > > > Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d'une réduction des impôts.
    > > > >
    > > Taxez les plus forts, accusez-les d'être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais.
    > > > >
    > > En fait ils vont boire ailleurs ou à l'étranger...
    > > > >
    > > Pour ceux qui ont compris, aucune explication n'est nécessaire.
    > > > > Pour ceux qui n'ont pas compris, aucune explication n'est possible.
    > > > >
    > > Signé David R. Kamerschen, Professeur d'économie

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire