En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

par Jean Décotte TOULOUSE (Reuters) - Avec ses grandes cornes torsadées en forme de lyre, le bouquetin des Pyrénées a promené pendant des millénaires...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Éric Wolff
    Éric Wolff     

    Un siècle qu'il aura fallu attendre, mieux vaut tard que jamais, mais la sous espèce pyrenaica est définitivement éteinte.
    Et bientôt l'ours suivra, lui qui n'aura bénéficié que d'un sursis à la suite de renforcements (et non de réintroductions comme écrit dans votre article, de même le loup est revenu spontanément, n'en déplaise à notre société anti-nature). Car par son inaction, le ministère de l'écologie est favorable à la disparition de l'ours dans les Pyrénées.

  • vieux bidasse
    vieux bidasse     

    Et quelques bonnes bouteilles.

  • CO2
    CO2     

    Les Tartarins ne sont pas contre, car ils regrettent le temps où ils pouvaient faire "panpan".
    Ca va permettre de bons casse-croûtes sur le terrain.

  • citoyen 92
    citoyen 92     

    Cest bien à cause des chasseurs que le bouquetin avait disparu.Je ne comprends pas pourquoi l'être humain doit donner son accord pour que vive le bouquetin, il a sa place comme nous sur cette planète. L'être humain doit arrêter de penser que c'est lui qui décide de la vie et de la mort des animaux sur cette planète. Les gens n'ont rien à dire, ils doivent accepter le bouquetin un point c'est tout.

Votre réponse
Postez un commentaire