En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La rue Jacqueline-Auriol, à Colombes, où une victime de Sofiane Rasmouk a été violée, le 7 août 2013.
 

Le procès de Sofiane Rasmouk, accusé de viol, vol et tentative de meurtre à Colombes alors qu'il était en semi-liberté, s'ouvre ce lundi devant les assises des Hauts-de-Seine. Le tout, sur fond de débat sur la récidive et, selon les parties civiles, de "manquements manifestes de la Justice".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • isabelle45
    isabelle45     

    Magnifique. Un bel exemple de ce qu'est la France actuellement.

  • moorea253
    moorea253     

    Qu'en est il de la responsabilité des juges et des psy qui l'ont laissé sortir ? !Eux aussi devraient être sanctionnés

Votre réponse
Postez un commentaire