En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Préfet de police de Paris, Michel Cadot lundi.
 

Le préfet de police de Paris, Michel Cadot, s'exprimait pour la première fois depuis les attaques de vendredi, ce lundi sur BFMTV. Il raconte "l'enfer" qu'ont vécu les policiers d'élite de la BRI lors de l'assaut contre les terroristes du Bataclan. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • theclone
    theclone     

    les flics se font mitrailler et le préfet raconte et récoltera la promotion et les médailles......

  • Mais
    Mais     

    Je voulais rendre hommage aux personnes qui ont œuvré pour aider les nombreuses victimes de ce massacre : force de l'ordre, secours, témoins (quand ils aident les gens plutôt que de s'improviser journaliste en interviewant des personnes choquées voir blessés bref).

    Des interrogations quand à la chronologie des événements quand même :

    - une fois le match terminé vers 22h, flash spécial où on nous explique que le Bataclan a été investi par des terroristes, dont un a été abattus par les force de l'ordre.
    - quelques minutes après intervention de F Hollande qui déclare qu'un assaut est imminent. A ce moment précis donc, on a deux policiers qui sont rentrés dans le Bataclan, qui ont abattu un terroriste et qui sont ressortis. Ils ont donc pu constater le massacre à l’intérieur, où des tirs nourris pendant 10 minutes sans interruption ont eu lieu à l'arme lourde en direction d'une foule compacte et sans défense, dans un endroit confiné (cf les multiples témoignage des rescapés). Un véritable charnier.

    Pourquoi dans ce cas le préfet parle t'il de prise d'otage ? "Une fois qu’il y a des morts, on ne négocie plus avec eux" déclare Bernard Thellier, ex-négociateur du GIGN.

    Et pourtant 5 échanges téléphoniques et 2h30 entre le constat du massacre et l'assaut final.
    2h30 durant lesquels les terroristes ont abattus méthodiquement les survivants qui feintaient d'être morts, et tirant sur les personnes qui geignantes au sol (cf encore de multiplies témoignages). Combien de personnes ont été abattus durant ces 2h30? Que fesaient les force de l'ordre à ce moment là? Les personnes cachés ont déclaré que pendant cette longue attente, les tirs de calash se fesaient entendre en alternance avec le silence et les sonneries des portables.
    J'imagine la complexité de la situation pour les forces d'intervention, mais pourquoi tant d'attente pour que finalement les gars se fassent exploser comme prévu dans un espace confiné au milieu de tous. Aucune victime dans l’assaut ? On parle quand même d'un échange de coups de feu nourris avec une vingtaine de personnes entre les forces d'intervention et les terroristes, puis d'une double explosion, toujours dans un couloir. Miracle?

  • Mais
    Mais     

    Je voulais rendre hommage aux personnes qui ont œuvré pour aider les nombreuses victimes de ce massacre : force de l'ordre, secours, témoins (quand ils aident les gens plutôt que de s'improviser journaliste en interviewant des personnes choquées voir blessés bref).

    Des interrogations quand à la chronologie des événements quand même :

    - une fois le match terminé vers 22h, flash spécial où on nous explique que le Bataclan a été investi par des terroristes, dont un a été abattus par les force de l'ordre.
    - quelques minutes après intervention de F Hollande qui déclare qu'un assaut est imminent. A ce moment précis donc, on a deux policiers qui sont rentrés dans le Bataclan, qui ont abattu un terroriste et qui sont ressortis. Ils ont donc pu constater le massacre à l’intérieur, où des tirs nourris pendant 10 minutes sans interruption ont eu lieu à l'arme lourde en direction d'une foule compacte et sans défense, dans un endroit confiné (cf les multiples témoignage des rescapés). Un véritable charnier.

    Pourquoi dans ce cas le préfet parle t'il de prise d'otage ? "Une fois qu’il y a des morts, on ne négocie plus avec eux" déclare Bernard Thellier, ex-négociateur du GIGN.

    Et pourtant 5 échanges téléphoniques et 2h30 entre le constat du massacre et l'assaut final.
    2h30 durant lesquels les terroristes ont abattus méthodiquement les survivants qui feintaient d'être morts, et tirant sur les personnes qui geignantes au sol (cf encore de multiplies témoignages). Combien de personnes ont été abattus durant ces 2h30? Que fesaient les force de l'ordre à ce moment là? Les personnes cachés ont déclaré que pendant cette longue attente, les tirs de calash se fesaient entendre en alternance avec le silence et les sonneries des portables.
    J'imagine la complexité de la situation pour les forces d'intervention, mais pourquoi tant d'attente pour que finalement les gars se fassent exploser comme prévu dans un espace confiné au milieu de tous. Aucune victime dans l’assaut ? On parle quand même d'un échange de coups de feu nourris avec une vingtaine de personnes entre les forces d'intervention et les terroristes, puis d'une double explosion, toujours dans un couloir. Miracle?

  • Glochide
    Glochide     

    Oui mais on raconte qu'il n'y avait que 3 policiers à la BRI et en plus mal équipés en gilets pare balles et pourtant ils y sont allés ..... Mais il y a des responsables à tout ça , ceux qui commandent et qui doivent rendre des comptes .........Oui merci à tous les secouristes et médecins mais combien de souffrances pour ceux qui ont perdu un jeune et combien d'autres souffrances pour tous les blessés qui vont lutter pour vivre avec des handicaps , des douleurs , des infirmités pour leur vie entière .....

    theclone
    theclone      (réponse à Glochide)

    cazeneuve ministre responsable doit démissionner car il n'est pas a la hauteur .....

  • penseuse
    penseuse     

    MERCI A TOUS LES SECOURISTES MEDECINS INFIRMIERS POMPIERS POLICIERS GENDARMES MILITAIRES HOMMES DU RAID GIGN ET J' EN OUBLIE
    MERCI AUX PERSONNES ANONYMES QUI ONT APPORTE LEUR AIDE A LA HAUTEUR DE LEURS POSSIBILITES

    NE RETENEZ PAS LE NOM DES MERDES QUI ONT ASSASSINES DES INNOCENTS

  • penseuse
    penseuse     

    MERCI A TOUS LES SECOURISTES MEDECINS INFIRMIERS POMPIERS POLICIERS GENDARMES MILITAIRES HOMMES DU RAID GIGN ET J' EN OUBLIE
    MERCI AUX PERSONNES ANONYMES QUI ONT APPORTE LEUR AIDE A LA HAUTEUR DE LEURS POSSIBILITES

    NE RETENEZ PAS LE NOM DES MERDES QUI ONT ASSASSINES DES INNOCENTS

Votre réponse
Postez un commentaire