En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

PARIS (Reuters) - La crainte d'une vague de plans sociaux en France ne s'appuie sur rien de tangible, déclare la présidente du Medef, Laurence...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Daniel_DB
    Daniel_DB     

    La peur d'une vague de licenciements me semble également injustifiée, mais ceci ne doit pas nous empêcher d'avancer vers des réformes structurelles du marché du travail pour plus de flexisécurité. Les Italiens avancent sur le dossier, il serait peut-être temps de nous y mettre !

  • sucette
    sucette     

    Je ne savais pas que la présidente du MEDEF ignorait ce qui se passait dans les entreprises dont elle préside le syndicat.Les choses changent ezt ce n'est pas en bien

  • seb4321
    seb4321     

    Nous connaissons tous un licenciement puisque nous y avons participé mais lui il bénéficiera de son (salaire de 19000€ )toute sa vie contrairement aux pauvres salariés licenciés. tous frais compris chaque anciens président avec les frais compris coute 1.5 million € par ans, comptez le nombre d'anciens présidents et vous verrez qu'on peut diminuer les taxes sur le carburant. Sinon vu la crise et maintenant que les élections sont terminées il est évident que les licenciements vont se propager comme une épidémie. Dire qu'ils continuent à nous faire croire au Père Noël.

  • boumette
    boumette     

    perso, j'en connais 2 licenciés volontaires car ils gagnaient trop et ont demandé à se faire li!cencier à cause des impôts qui leur enlevait les aides sociales.

Votre réponse
Postez un commentaire