En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le medef propose la création de droits rechargeables
 

PARIS (Reuters) - Le Medef fait un geste en direction des syndicats dans un nouveau projet d'accord sur la réforme du marché du travail qu'il leur...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • olinda87
    olinda87     

    Voilà, le patronat qui met en avant la baisse des indemnités chômage contre une pseudo sécurité. Il faudrait que les syndicats et le patronat nous disent qu'il y a plus ou si peu de travail créer. Ce mois-ci il y avait 129 000 propositions d'emplois via pôle emploi+on va dire je suis large 20 000 emplois cachés cela fait 150 000 emplois proposés pour 4 millions de demandeurs d'emploi.La conclusion : c'est la foire d'empoigne, le chacun pour soi, la loi du plus fort, la loi du piston et des connaissances pour trouver un emploi. Je pense qu'il faudrait donner envie aux gens de créer et de faciliter cela. Je suis dans une association et on aimerait bien un jour la créer en scoop mais personne nous aide surtout pas pôle emploi ni les banques. Il faudrait que je sois dans la recherche ou dans les nouvelles technologies pour intéresser ces gens-là. J'aimerais mieux qu'on m'aide à créer mon propre emploi plutôt qu'on m'indémnise. Il manque un vrai accompagnement du demandeur d'emploi. Un accompagnement qui encourage, qui donne confiance, qui vous épaule dans les moments de découragement, qui vous écoute et vous comprend. On a le contraire de tout cela, des conseillers à la ramasse, qui s'en foutent, et des politiques qui imaginent des mesures inadaptées aux chômeurs et nous mettent dans des cases, jeunes, vieux, handicapés, femmes, hommes. Je ne fais plus confiance en ces politichiens pour redresser mon pays. C'est le sauve qui peut et malheureusement le débrouille toi tout seul pour trouver un job (seul moyen de s'en sortir). Vous allez voir dans quelques années, les français immigreront ailleurs pour le travail. Cela a commencé avec les Grecs puis Espagnols puis les Portugais et les français suivront aussi. Il restera que des retraités, des personnes âgées, des fonctionnaires (encore s'il en reste) et des touristes. Le reste, les actifs (tranches d'âges entre 20 ans et 45 ans) seront partis voir ailleurs.

  • legaulois
    legaulois     

    Dans le but de rester compétitifs sur le marché du travail en ces temps de crise mondiale où la concurence est terrible,
    je pense que c'est une avancée importante !!!
    Nous ne sommes plus dans les années 60 - 70 : il faut s'y résigner... Peut être que les syndicats préfèrent ils que tout le monde crève au lieu de se couper le petit doigt ???

  • VIA IZQUIERDA
    VIA IZQUIERDA     

    En cas de refus d'un salarié de se voir appliquer un accord modulant la durée du travail et sa rémunération, le texte du Medef prévoit une rupture du contrat de travail.
    La principale organisation patronale française propose la création de droits rechargeables pour les salariés alternant périodes de travail et de chômage.En cas de refus d'un salarié de se voir appliquer un accord modulant la durée du travail et sa rémunération, le texte du Medef prévoit une rupture du contrat de travail.L'entreprise est alors "exonérée de l'ensemble des obligations légales et conventionnelles qui auraient résulté d'un licenciement pour motif économique", lit-on dans le texte.
    En matière de licenciement, "les parties signataires conviennent de ramener à 12 mois le délai de prescription" pour les recours en contentieux

Votre réponse
Postez un commentaire