En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le déficit de la sécurité sociale ramené à 13,9 milliards d'euros en 2012
 

PARIS (Reuters) - Le déficit du régime général de la Sécurité sociale sera réduit à 13,9 milliards d'euros en 2012 après 18,2 milliards en 2011,...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

34 opinions
  • BINTZ
    BINTZ     

    Tout est à réorganiser, mais non on va encore mettre une rustine.
    Voir "C dans l'air" d'hier, publicité gratuite.
    Edifiant et consternant, ce que l'on fait avec notre argent.

  • gueguen
    gueguen     

    pour commencer il faudrait vendre les medicaments a la demande et non en boite mon experience antibiotique posologie 32 pour 8 jours on m as vendu 21 boites de 20 pourquoi je ne sait pas donc 6euro de foutu en l air qu on demande ce que fait l affsap qui touche pour ne pas controler la posologie et les boites vendues

  • Rivegauchelyonnaise
    Rivegauchelyonnaise     

    Il faut éduquer, à commencer par les écoles: Il est sans doute plus utile pour la vie d'un gosse de lui apprendre l'équilibre alimentaire, le fonctionnement de son corps, à lire les étiquettes des produits, faire de l'exercice physique que les guerres napoléoniennes ou les tables de multiplication que plus personne n'utilise. Il faut taper au portefeuille et ne plus rembourser du tout les médicaments de confort qu'on entasse dans sa pharmacie tels des grigris contre nos angoisses existentielles. Boycottons les médecins qui ne peuvent pas nous recevoir sans nous donner notre liste de gélules inutiles. Dans 75% des cas le vrai boulot du toubib est d’opérer sur son patient le transfert positif que pratiquaient intuitivement les médecins de campagne jadis: Ils vous réchauffaient l'âme sans vous refroidir le portefeuille. Le patient avait une confiance dans le médecin qui occupait une position sociale prestigieuse. On a disqualifié tous ces métiers, ces vocations du relationnel, le curé, le médecin et l'instituteur pour faire court. Les valeurs, le respect maintenant se portent sur les sportifs de haut niveau, les chanteurs, ceux qui ont du fric, fut-il gagné honteusement. Il ne s'agit pas de revenir au passé, mais de promouvoir des VALEURS D'AVENIR faites de responsabilisation, de prises de conscience

  • Trotaxé
    Trotaxé     

    Toujours les mêmes rackettés, toujours les mêmes qui profitent, que 2012 amène un grand coup ... dans cette poubelle politique sectaire j'en amène à vouloir que chacun bosse pour se retraite et sa mutuelle, s/s supprimée, on verra si les infiltrés onéreux restent dans notre pays.

  • ricardo001
    ricardo001     

    Tout celà est voulu et calculé pour que les assurances privées et mutuelles prennent le relais de notre chère protection sociale.

  • vladadame
    vladadame     

    est ce que on pourra prendre un carton quand on aura pris une charge la veille mdr

  • choupi 65
    choupi 65     

    Hippocrate le disait déja "que l'aliment soit ton médicament " il est vrais que de son temps les produits etaient plus naturels...? mais je ne crois pas que ce soit les médicaments qui grévent le budjet Sécu et les maladies "graves" sont déja à 100% ...

  • 44=bzh
    44=bzh     

    Et la "branche retraite", celle que l'on scie lorsque l'on est assis dessus? Celle plus précisément, qui plombe le plus la sécurité sociale à cause des retraites de fonctionnaire qui ne cotisent pas assez pour prétendre à une retraite. Pourquoi n'y a t'il pas comme d'habitude des journalistes d'investigation pour dénoncer les transfert de sommes de la caisse maladie aux caisses de retraite des fonctionnaires. Parce que les journalistes et média ont leurs avantages sur les impôts et touchent des subventions pour ne pas faire trop de vagues sur les problèmes d'aménagement du territoire et surtout, ils doivent ne pas être trop insistant lors des affaires politiques et autres scandales. même la presse (dite) de gauche "lèche au pot de miel commun". Quand des journalistes commencent à faire leur travail sérieusement, comme au journal "Le Monde", ils sont mis sur écoute et la prime de Noël, sous forme de réduction d'impôt leur passe sous le nez.

  • Rivegauchelyonnaise
    Rivegauchelyonnaise     

    Il faut arrêter de rembourser les médicaments de confort, les médicaments non indispensables. Les remboursements partiels génèrent de la paperasserie et entretiennent les addictions aux médicaments et le travers de certaions médecins qui pensent ne pas mériter leur salaire s'ils ne rédigent pas d'ordonnances. Ce système consumériste et délirant a atteint ses limiters. En revanche il faut rembourser à 100% les médicaments pour les maladies reconnues graves. Arrêtons de nous infantiliser. Il faut responsabiliser les usagers de la sécu, inciter les gens à veiller à leur hygiène de vie.

  • zygoIII
    zygoIII     

    montez votre boite, puis embauchez, vous allez vite comprendre, non, osez pas, questionnez, artisans et commerçants, c'est moins risquez et le résultat est le même

Lire la suite des opinions (34)

Votre réponse
Postez un commentaire