En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Cathédrale de Strasbourg
 

Le Conseil constitutionnel a confirmé jeudi le financement par l'Etat des ministres des cultes exerçant en terre concordataire, l'Alsace et la Moselle, au grand dam des défenseurs de la laïcité qui voulaient mettre fin à cette exception.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • Yves Forban
    Yves Forban     

    Les croyants de l'est sont tellement peu croyants qu'ils préfèrent faire financer leurs cultes par tous les musulmans, bouddhistes, athées , irreligieux et autres pastafariens de France et de Navarre à leur place sans aucune contrepartie. Honte soit sur ves profiteurs mesquins.
    En Allemagne au moins les choses sont faites correctement : les impôts religieux sont collectés Land par Land, et les irreligieux ne sont pas assujettis à cet impôt.
    Sûr ! 58 millions de subventions d'état, en pleine période de disette fiscale, injectés dans l'économie de la région (car prêtres et pasteurs y dépensent leurs salaires), c'est un excellent droit local , tellement local, que ce n'est pas les autochtones qui raquent donc.
    Mais comme l'état transfère régulièrement ses compétences aux régions (pour dégonfler la dette), pourquoi ne pas transférer le financement des cultes aux régions, étant entendu que seuls le départements concernés pourrait déroger au principe de laïcité en vertu du concordat : Pas de problème là, ce seraient les impôts locaux qui prendraient le relais. Pas sûr que l'augmentation des taxes ne fasse réfléchir nos sympathiques croyants et non croyants.

    Les socialistes avaient promis d'inscrire la laïcité dans la constitution, et si l'article 2 sur le non-financement des cultes y était inscrits la question de l'Alsace Moselle et Dom Tom tomberait d'elle-même constitutionnellement.
    Mais comme le droit de vote aux étrangers, on se heurte à la nécessité du vote aux 2/3 aux deux assemblées que la gauche auraient peine à recueillir (il y a des députés de droite laïcs et républicains, mais fidélité de parti oblige, ils risquent de de voter contre leurs convictions).
    Je pense que la question bougera surtout lorsque les musulmans interpelleront la justice Européenne pour discrimination confessionnelle en Alsace Moselle. Il est évident alors que l'immense majorité des Français seront contre le financement de l'Islam par l'état (pour de mauvaises raisons autant que pour de bonnes).
    Et les politiques n'auront alors d'autres choix que d'étendre la laïcité dans ces régions d'exceptions.
    Ceci dit on voit mal les musulmans se mettre à dos la nation pour un combat perdu d'avance qui n'aurait pour effet que de renforcer la laïcité. Ils préféreront une situation où ils pourront jouer les victimes en quémandant des contreparties (financement d'édification de mosquées) : Pourquoi faire simple quand on peut noyer le poisson en faisant compliqué.
    N'empêche que même si la gauche perdait la bataille constitutionnelle, elle devrait au moins l'engager : car à minima les arguments seraient débattus et nul doute que l'opinion publique trouverait la situation ubuesque, et même Alsaciens et Mosellans finiraient par se sentir mal à l'aise de se faire ainsi biberonner par les athées et musulmans sans contrepartie. La droite minoritaire pourrait peut-être gagner la partie pour de mauvaises raisons, et à contre courant de l'opinion, mauvaise pioche en vue.
    A la suite une régionalisation de la question apparaîtrait plus facile à envisager... et l'imbroglio juridique qui en découlerait amènerait à terme sa laïcisation.
    Rappelons que l'avis du conseil était que l'Etat "pouvait" y financer les cultes, et non "devait" le faire. Il ne tient qu'à lui de dénoncer le concordat.

  • Yves Forban
    Yves Forban     

    c'est sûr !

  • JunK.
    JunK.     

    encore et toujours la religion cela n'en finiras jamais cela n’amène que des problèmes et des guerres et tout ca pour un dieu un dieu qui soit disant ne veux qu'une seul chose la paix sur la terre ben c'est mal barre

  • Pepitoche
    Pepitoche     

    Ce n'est pas pire que de financer le concert de David Guetta à Marseille

  • Dubitatif
    Dubitatif     

    A l'issue de la guerre 1914-1918 le gouvernement français s'imaginait retrouver les Alsaciens-Lorrains dans le même état d'esprit que les annexés de 1871. Or depuis, deux générations avaient vécu le rattachement à l'Allemagne et s'étaient intégrées. Elles n'avaient pas connu les dissensions françaises de la Séparation de l'Eglise et de l'Etat et finalement la "dictature"impériale allemande était plus tolérante en matière religieuse et plus avancée en lois sociales. D'où des négociations inattendues pour que l'Alsace-Lorraine "accepte" son rattachement à la France.

  • anti umps
    anti umps     

    Absolument, l'ALSACE-MOSELLE fait bien partie se la France, donc le principe de LAICITE ancré dans notre constitution si décrié parfois et bien trop souvent depuis quelque mois doit s'appliquer partout, y compris dans ces regions de l"est.il est scandaleux et inadmissible que ce soit un pouvoir soi-disant de gauche qui remette cet acquis en cause.Encore une reculade de plus Jesuis moi aussi de +en+ écoeuré.

  • un censuré
    un censuré     

    censuré pour avoir dit que des associations soi disant culturelles recevaient des subventions qui en réalité servait a construire des mosquées. mr le censeur pas d'injures ni d'insultes, laissez mon post .ce n'est que la vérité, mais elle ci dérangerait elle r m c ?

  • chevalier du miel
    chevalier du miel     

    Il s'agit là de textes datant de l'annexion. Alors, supprimer cet avantage acquis permettra aussi de supprimer les tarifs EDF de ses employés, les voyages gratuits pour la SNCF et l'aviation civile, et sans oublier, au passage, les primes de chauffage pour sénateurs et autres escortes. Alors, supprimons les droits acquis, mais T.O.U.S..

  • grenat74
    grenat74     

    Marre voir plus de ces oligarques qui ce permettent de prendre des positions en lieu et place de notre gouvernement (elu lui) et de nos députés (elus eux aussi) Conseil d'état, cour des comptes (qui leur demande combien eux nous coutent). Ce n'est pas au conseil d'état de décider si la laicité ce marchande. Alsace Lorraine est française (des soldats français et etrangés sont morts pour cette cause) donc séparation de l'eglise et de l'état et retour à la loi de 1905. QUI GOUVERNE EN FRANCE AUJOURD'HUI?

  • adolphe
    adolphe     

    Justifier la rémunération, par de l'argent public, de cadres d'associations à caractère privé, dont tout lien avec l’État est rompu depuis la loi de Séparation des Églises et de l’État, est un exercice particulièrement délicat et périlleux pour le Conseil Constitutionnel.

    On en attendait pas moins, mais c'est une excellente nouvelle pour le droit local et la prochaine rémunération des ministres du culte musulman d’Alsace et Moselle. Les français musulmans ne sont pas des sous citoyens et doivent bénéficier des avantages du Concordat pour la pratique de leur culte.

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire