En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le leader de la CFDT, Laurent Berger.
 

Qui d'autre qu'un leader syndical pouvait être l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi 1er mai, à 8h35 sur RMC et BFMTV ? C'est Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, qui aura cet honneur. Encore peu connu, il est pourtant plein d'ambition pour son syndicat.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

35 opinions
  • lcv38
    lcv38     

    réacion 01/05/2013 : mr Bourdin reprend mr Berger sur le nombre de fonctionnaires ayant soit disant touché par le versement de liquide : c'est bien MILLIERS et non CENTAINES comme vous avez dit : Invité au journal de 20 heures de France 2, M. Guéant a précisé qu'au-delà de la suppression des fonds secrets des ministères en 2002, avait subsisté "jusqu'à 2006" un régime spécifique de paiement de primes en liquide "à plusieurs milliers de fonctionnaires du ministère de l'Intérieur".

  • NOEL ALAIN
    NOEL ALAIN     

    ah! ils sont jolis nos syndicats incapable de s entendre c est vrai qu ils sont finances par nos gouvernants et la paye estbonne alors les salaries rien a cirer nos potes du gouvernement d abord.....rien d honnete chez ces gens la

  • korbo
    korbo     

    "manger du gauche?" Je croyais que les syndicats étaient apolitiques,les délégués m'ont toujours dit ça...Berger a les idées que le PS lui dit d'avoir,s'il veut avoir la carrière de Chérèque!

  • chafouin
    chafouin     

    Le dossier d'appartement du fils Fabius???'
    Moi j'ai trouvé qu'il disait des choses intéressantes sur la formation, le coût de 32 milliards par an, le fait que des entreprises ferment ou licencient des sites en faisant des bénéfices... Trouvez vous normal que PSA licencie 11000 salaries et distribue des dividendes a des actionnaires passifs ou Mittal qui ferme florange. Moi non je pense que le salarié est un élément de base de l'entreprise et d'ailleurs de plus en plus d'entrepreneurs mettent en place des participations aux résultats dans les PME. Mais,si vous avez besoin de manger du gauche bonne journée.

  • korbo
    korbo     

    Parlez nous de la famille Fabius...Et de Hollande qui n'aime pas les tricheurs et les riches!

  • jeanca1313
    jeanca1313     

    Comment le fils du numéro deux du gouvernement, qui ne paie pas d'impôt sur le revenu alors qu'il est résident fiscal en France, a-t-il pu acquérir un bien de sept millions d'euros sans que les services de Bercy cherchent à en savoir plus ?

  • PLUS PERSONNE N'Y CROIT !
    PLUS PERSONNE N'Y CROIT !     

    QUI PEUT CROIRE ENCORE AUX SYNDICATS ! ILS NE DÉFENDENT QU'EUX MÊME ET LEURS SALAIRES DE CADRES SUPÉRIEURS !

  • trets12
    trets12     

    au fait, tes amis de la cgt ont également signés le contrat de flexibilité chez bosch à Rodez, c'est peut être le bon sens contrairement a goodyear Amiens...

  • korbo
    korbo     

    J'enlève le S de "pleinS"

  • jeanca1313
    jeanca1313     

    Dans l'histoire récente de notre société, le plus étonnant est que les droits et avantages sont liés non pas à des luttes sociales mais à des phénomènes de corporation. Ce sont ceux qui occupent des postes économiques stratégiques qui obtiennent le plus de privilèges. Un roulant SNCF peut bloquer la France mais la grève d'une caissière de Carrefour passerait inaperçue. Quant aux politiques ils sont bien placés pour voter des lois favorables pour leur corporation (L'ancien 1er ministre en 2010 lors de son voyage à Oslo affirmait sa "timide" volonté de supprimer certains avantages des députés et sénateurs vent debout). Les syndicats qui représentent 5 % du privé, financés d'une façon opaque et toute aussi généreuse par les contribuables, ont été complices de ce corporatisme qui touche principalement le public et les hommes politiques.

Lire la suite des opinions (35)

Votre réponse
Postez un commentaire