En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Malgré l'interdiction de la justice, les magasins Catosrama d'Ile-de-France ont décidé d'ouvrir le dimanche 29 septembre 2013.
 

Eric Brunet, présentateur sur RMC, appelle François Hollande, dans une lettre ouverte, à libéraliser le travail dominical et en soirée. Et il invite les internautes à signer sa lettre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • lin7
    lin7     

    c'est de l'enrichissement personnel que font ces syndicats, ils coutent chers à l'état et aux contribuables, leurs fonctionnements prend tout l'argent alors que cet argent devrait servir aux ouvriers, leurs formations etc

  • lin7
    lin7     

    de plus, c'est eux qui perçoivent l'argent pour les formations qui sont normalement les gens!!!!

  • lin7
    lin7     

    Il ressort que :

    - Les syndicats patronaux, en dépit de leur opulence, "tapent" dans les fonds des organismes paritaires (Sécurité sociale, Unedic, formation...).

    - Les syndicats ouvriers vivent aux crochets de l'État et des organismes paritaires.

    - Le syndicat agricole dominant, la FNSEA, a un art éprouvé pour confondre fonds publics et militantisme.

    Au total, le rapport Perruchot dresse, entre les lignes, un rapport consternant de la vie syndicale en France. À base de combines et de faux-semblants. Où l'État participe à un jeu de rôle avec des apparatchiks syndicaux qui ne représentent pas grand-chose. La France compte 8 % de syndiqués et huit "grands" syndicats. Qui ne courent pas derrière les militants et leurs cotisations tellement il est plus facile d'actionner d'autres pompes à fric (parmi lesquelles les comités d'entreprise des sociétés publiques.

  • neax hammer
    neax hammer     

    L'état va se dire: "Oh,cool, une journée de boulot suplémentaire à imposer"..

  • plombare
    plombare     

    Les syndicats s'enrichissent-ils en attaquant les enseignes qui ouvrent le dimanche ?

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/10/03/verification-d-une-rumeur-les-syndicats-s-enrichissent-ils-en-attaquant-les-enseignes-qui-ouvrent-le-dimanche_3489343_3224.html

  • cypher
    cypher     

    Au lieu de bosser le dimanche comme des cons changez de métier pour convoyeur de fonds !

  • toto59
    toto59     

    Quand vous demandez aux clients s’ils aiment bien voir des magasins ouverts le dimanche, ils répondent oui. Mais si vous leur demandez s’ils veulent travailler le dimanche, ils vont vous répondre non. Selon que l’on s’adresse au salarié ou au client, la préoccupation n’est pas la même.
    Quant à ceux qui vous répondent qu'ils ont besoin de faire leurs course le dimanche, ils évacuent le fait que pour qu’ils fassent leurs courses le dimanche (leur jour de repos) il faut que d’autres s’en passent !
    Il ne faut pas confondre :
    - ceux qui sont obligés de travailler le dimanche à cause des contraintes justifiées par le service public (infirmières par exemple),
    - ceux qui sont obligés de travailler pour assurer l’ordinaire (en ce cas autant les payer correctement tout de suite ça évitera la polémique),
    - ceux qui s’em..... le dimanche et voudraient baguenauder dans les magasins pour se distraire (ils s’emm..... durant leur jour de repos, donc les autres doivent s’en passer. Quel argument !)
    Qui travaillera le dimanche en majorité ? Des femmes, des hôtesses de caisse, des précaires, des temps partiels, des petits boulots, des étudiants n’ayant pas le choix.
    Et s’il y a des mouflets, livrés à eux-mêmes, ils feront n'importe quoi à l'adolescence, il se trouvera les mêmes bonnes âmes pour leur jeter la pierre et demander la suppression des subsides sociaux de leurs mères qui n'ont rien fait d'autre que de se tuer à la tâche pour un salaire de misère sans pouvoir s'occuper de leurs enfants.

  • landais
    landais     

    Plus de dimanche pour se reposer, et ensuite on supprimera nos congés payés. Les anciens se retournent dans leurs tombes, on perd tous nos droits. C'est ça la FRANCE !

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    Pour une fois ou l'on trouve des personnes qui ont envie de travailler, qu'on leur fiche la paix... et pour ceux qui ne souhaitent pas travailler en soirée, la nuit et le dimanche....ils ont toute liberté pour faire le choix d'un travail ne présentant pas ces contraintes. ; c'est aussi simple que cela (un retraité qui a travaillé très souvent dans ces conditions et est encore en vie.....) "allons, c'est un cas extrême"

  • Henri Barde
    Henri Barde     

    Contre le travail le dimanche: c'est revenir en arrière et mettre les salariés,contrairement à ce qui est dit, entre les mains exclusives des patrons qui ne paieront plus les heures supplémentaires comme il se doit. Les salariés vont eux mêmes à l'encontre de leurs intérêts. Dans les années passées nous nous sommes battus justement contre ces manoeuvres du patronat qui voulait la main mise sur le travail et les salaires et faire baisser le coût de la main d'oeuvre à leur propre profit. Des salariés en fait ils n'en ont à foutre. Seul leurs intérêts comptent.

Votre réponse
Postez un commentaire