En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
RSA : l'allocataire qui s'était immolé à la CAF est mort
 

Le quinquagénaire qui avait tenté de s'immoler par le feu mercredi dans les locaux de la Caisse d'allocations familiales à Mantes-la-Jolie (Yvelines) est mort dimanche à l'hôpital, en succombant à ses blessures.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

45 opinions
  • ABAHD
    ABAHD     

    En France depuis 1963, je suis Algérien. Je suis retraité et j'ai 82 ans.L'ensemble de mes revenus sont de 8600 euros pour l'année et pour ma femme et moi. La CAF à suspendu mon aide au logement depuis août 2011. Je suis allé les voir, pour leur montré que j'était bien en vie, et que je n'avais pas quitté la France depuis 10 ans. Là, la CAF me dit : "nous vous avons envoyé des courriers qui sont revenus avec la mention - n'habite pas à l'adresse indiqué". Ma gardienne veut témoigner que c'est un mensonge. elle reçoit tous le courrier dans une boîte unique, qu'elle redistribue dans les boîtes à lettres des locataires. Mon bailleur m'à assigné devant le tribunal d'asnieres le 16/10/2012.
    Tout ce qui m'arrive est de la faute de la CAF.Elle m'a mis dans une foutue misére. Je pense que beaucoup de fonctionnaires sensibles au théses du front national, pratiquent, en dehors de tous les Droits, la préférence nationale...Dois je m'immoler.

  • david_39
    david_39     

    Il y à quelque chose à laquelle on ne parle jamais ! Il faut alerter les médias ! Il s'agit des rendez-vous avec les personnes qui font signer les contrats d'insertion ou réciproque ! Demandé à toutes les personnes qui se sont retrouvés au RSA comment cela se passe, et vous verrait ! Atteinte à la vie privé, aucun droit de s'exprimer et j'en passe.

  • ZOD
    ZOD     

    RMC; Voilà comment on sais consciemment reconnaître quelqu'un de bien qui à du coeur jusqu'au jour ou plus personne ne l'écoute; Et voilà comment on sais reconnaître les gens biens des voyous pour qui eux ne l'ont pas... "LE COEUR".

  • forgaia
    forgaia     

    Je ne suis pas très optimiste pour notre avenir à tous. Nos dirigeants sont soient trop faibles, soient trop affairés à leur propre portefeuille(au choix). L'argent n'a point d'odeur et ils acceptent aujourd'hui ce qui du temps du Gal.de Gaulle, ne serait jamais passé.Résultat nous sommes tous "des pions". Heureusement que même si nos avis sont à tous différents, cela veut au moins dire "QUE NOUS EXISTONS ENCORE EN TEMPS QU’ÊTRES HUMAINS".

  • lecoyote
    lecoyote     

    A SEYP,
    Vous avez souvent vu des personnes de plus de 50 ans travaillées chez MCDO?
    Ils préférent embauchés des jeunes payé avec un salaire de misére que d'embaucher des gens qui ont un certain âge.

  • seyp
    seyp     

    chez macdo ils embauche c'est sur ce n'est pas pareil que le rsa il faut travailler !

  • pauvre societe
    pauvre societe     

    ce n'est pas la réaction de Marisol Touraine qui a fait part de sa profonde émotion face à cet acte désespéré d'une personne que les difficultés de la vie ont manifestement conduit à un geste tragique , qui va y changer quelque chose ! Ils sont tous comme ça les politiques, ils vivent tous dans l'aisance et la vie des citoyens n'est que" Néni"

  • Gerard Milor
    Gerard Milor     

    En amont des droits, il y a des règles qui en fixent l'ouverture, en aval des administrés, des hommes ou des femmes réduits à vivre, voire survivre, grace aux seules indemnités ou allocations qui leurs sont versées.
    Entre les deux, des employés de la Caf qui ont finalement tout pouvoir pour accorder ou non l'ouverture du droit selon leur perception du fond de la règle à appliquer.
    Mon fils est tétraplégique, son handicap est si lourd qu'une activité professionnelle lui est impossible. Sa seule ressource de subsistance est l'Allocation Adulte Handicapé.
    Le 1er janvier, sans l'en informer elle lui a été injustement supprimée.
    Il ne s'en est rendu compte qu'en constatant que la somme correspondante n'apparaissait pas sur son relevé de compte bancaire.
    J'ai téléphoné à la Caf, tenté d'expliquer la situation de mon fils, insistant sur le fait que l'AAH était sa seule ressource, qu'il était impensable que l'on puisse l'en priver, qu'en outre la fermeture du droit tenait d'une erreur d'appréciation de sa situation. L'employée restait butée sur sa position au point que j'ai osé lui dire qu'elle manquait d'humanité. Elle m'a raccroché au nez.
    Il m'a fallu passer par une assistante sociale pour obtenir enfin que l'AAH soit rétablie à mon fils. Il fallu quatre mois pour qu'enfin elle lui soit versée, mais ce fut au tiers de la valeur, soit a peine plus de 200 euros mensuel.
    Cinq mois furent nécessaires pour qu'enfin la situation de mon fils soit régularisée.
    Sans le soutien de ses parents comment mon fils aurait-il pu vivre sans aucune ressource durant plusieurs mois ??
    Tout cela simplement parce qu'une employée a considéré que la règle permettant de maintenir le versement de l'AAH n'était plus applicable, sans jamais imaginer qu'elle put se tromper !!
    Une telle situation pousse à la révolte. Ne pas avoir les moyens de l'exprimer ou de se faire entendre, l'impuissance face au pouvoir excessif d'un ou une employée, conduit au désespoir...à vouloir en finir.

  • garynou
    garynou     

    3 jours de fermeture pour la caf on prend des vacances alors qu un homme est mort c est le monde a l envers pourquoi ne pas lui avoir payer son rsa pendant 4 mois si il avait pas eu droit on lui aurait demander de rembourser on laisse pas les gens sans ressources et la caf elle la l inquiète pas plus que ça il sont peut être traumatiser et une cellule psycho a du être mis en place la victime c est qui c est ce monsieur ou eux ?????????

  • alexis9876
    alexis9876     

    effectivement le suicide des chefs d'entreprises, des artisans et des entrepreneurs est tabou. souvent balancés en pâture par les politiques à la vindicte populaire pour expliquer tous les problèmes du pays.

Lire la suite des opinions (45)

Votre réponse
Postez un commentaire