En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Label « restaurant » : l’industrie agroalimentaire monte au front
 

La députée PS Pascale Got défend ce mercredi un amendement pour réserver le label « restaurant » à ceux qui cuisinent des produits frais. L’industrie agroalimentaire s’émeut et se considère victime d’une guerre injustifiée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

41 opinions
  • kistat
    kistat     

    ... ce ne soit pas plus mauvais chez un restaurateur manchot que chez un reconditionneur imaginatif !... Le label ne donne pas le savoir faire.

  • Gilbert Monpagné
    Gilbert Monpagné     

    Pendant qu' on tape sur la tronche des rares restos qui survivent tant mal que bien le kébab du coin et le couic (auto-proclamé "quality restaurant" s' il vous plaît !) se frottent les mains. En effet, c' est tout bénèfe pour eux.

  • CLAMAFLO
    CLAMAFLO     

    En effet cela est majoritairement dans les brasserie et bistrot, mais le problème est que ce sont justement ces établissements qui son en majorité sur notre territoire ! Passons donc sur la mayonnaise et parlons plutôt des plats congelé, déconglés puis recongelés......... (sans parler de la composition de ceux ci).

  • CLAMAFLO
    CLAMAFLO     

    eh oui, il faut un label "ARTISAN RESTAURATEUR"
    Rappelez vous ce film de claude ZIDI en 1976 l'aile ou la cuisse ou nous assitions à un combat de titan entre la gastronomie et la nourriture industrielle. quel précurseur !!!
    Il faut que ces industriels arretent de nous faire passer des vessies pour les lenternes ! ex: saucisse de porc (composition : porc 30%, sel, eau, colorants, conservateurs et autres produits 70%).
    Faisons comme les artisans boulanger, ce label nous garanti la fabrication, et donc la qualité des produits vendus.
    Il faut protéger nos valeurs et notre savoir faire et arreter de nous spolier!
    a bon entendeur.

  • RHF/RHD
    RHF/RHD     

    C'est exagéré car très peu de restaurateur utilisent des plats déjà cuisinés. Comme le dit P.Etchebest sur M6 une carte trop longue les trahit et révèle du "vite fait" et garanti de "l'insdustriel" frais ou surgelé. La portion individuelle déjà prête c'est surtout en brasserie ou au bistrot. Mais la plupart des produits de la ménagère existe pour professionnel et font la richesse de Knorr, Royco et autre Nestlé, on est là dans du semi élaboré. pas un ne fait sa mayonnaise en évoquant les risques sanitaires, on repasse au lieu de jeter en fin de service, etc....N'oublions pas que la grande majorité de nos "étoilés" sont de très, mais alors très mauvais payeur, même ceux qui viennent faire les grandes gueules dans les médias!!!

  • médanés
    médanés     

    30% me parait faible récemment a la 6 ils parlaient de 70% qui me parait plus proche de la réalité

  • rebeca30
    rebeca30     

    l'industriel ou le restaurateur qui vous fait payer cher un plat industriel en vous faisant croire qu'il l'a fait lui même le matin ?

    faut cuisiner
    cela ne prend pas plus de temps que de se rendre au restaurant et d'attendre le service.

  • apparté
    apparté     

    empoisonneurs patentés qui viennent "enrichir" les cabinets médicaux ,et " dépouiller" les comptes à sec de la sécu. il est grand temps d'envoyer tout ça sur mars.

  • parot
    parot     

    contrairement a vous je n'ai jamais mangé dans un fast food ne consomme que du frais,exceptionnellement une conserve,je vais faire mon marché pas a carrefour ou autres merdes...après vos délires politiques n'ont rien a voir avec le sujet..faut arréter de bouffer n'importe quoi après vous "débourronez"....allez une tisane et dodo

  • gozbio
    gozbio     

    Sans doute es tu un de ces fins gourmets,qui hésite entre Quick et Mac-do! Il est évident que la cuisine est un savoir faire, un art, une représentation régionale mais je te rassure, cette loi ne passera pas: un Petit dessous de table, une invitation à quelques mètres de l'assemblée dans un Restaurant ARTISANAL (où l'on est sûr en commandant une lasagne de ne pas manger du cheval). Bref, l'agro-alimentaire, c'est comme les groupes pharmaceutiques, l'industrie du tabac: ils sont intouchables et d'ailleurs, fréquentent le même ordre franc-maçonnique comme 92% des membres de ce gouvernement, qui en est la vitrine. Entre amis, on s'aide, on se respecte (voir l'attitude de Moscovici, Worth et Hollande dans l'affaire Cahuzac par exemple, tous de la même loge une fois encore) pour un seul et même but "l'ordre mondial" qui a pour cœur, pour moteur l'argent (voir la pyramide figurant sur le billet de 1 ou 5 $-je ne sais plus). La loi est bonne mais malheureusement, elle ne passera pas, c'est un simple moyen d'éviter de parler des vrais problèmes. l'agro-alimentaire, c'est comme les D.S.K.,Servier, Fabius ou Pasqua: "on touche pas, surtout si t'es un de nos frères maçons: çà se fait pas! Comme nos réunions réstées cachées: c'est un Non-Lieu!" esclaffent-t-ils

Lire la suite des opinions (41)

Votre réponse
Postez un commentaire