La sécurité du nouveau président

Multiplier les embrassades et les poignées de main, tranquillement sur un marché, comme dimanche à Tulle, va devenir quasi-impossible pour François Hollande. Désormais, ce sont sept policiers d'élite qui le protègent.

Rachid M'Barki
Rachid M'Barki
Le 07/05/2012 à 14:24
Mis à jour le 07/05/2012 à 14:35

Les policiers du Service de protection des hautes personnalités sont reconnaissables à leur regard méfiant et à leur oreillette pour communiquer entre eux. Tout est calculé au millimètre pour limiter les risques, mais pour Philippe Durant, auteur d’un livre sur les protections des chefs d'état, le risque zéro n'existe pas.

Surveillés en permanence

Armés de pistolets automatiques ou de pistolets mitrailleurs, ils ne quittent jamais du regard le président. Dans les cortèges, l'effectif est doublé, voire triplé et la protection est à tous les niveaux. Sa famille est désormais protégée 24heures sur 24. Pourra-t-il continuer à habiter dans son appartement du 15ème arrondissement de Paris? Oui s'il le souhaite, et les policiers s'adapteront. Mais cela pourrait rapidement devenir infernal pour ses voisins qui seront surveillés en permanence.

Toute l'actu Société

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?