En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La prime prévue pour l'ex-patron d'air france contestée
 

PARIS (Reuters) - Le syndicat aérien Unsa et le député UMP Bernard Carayon ont fustigé vendredi le projet d'octroyer une prime de non-concurrence de...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • véritéfraiche
    véritéfraiche     

    ca me fait bien marrer ! conteste, conteste et fait ou on te dit de faire; Ils en ont rien à foutre ces gens la, de la contestation stérile et timide qui sert que le blabla. Ils profitent, se foutent des crédules et se cachent dans les méandres de ce qu'il leur est permis.

  • Lobservateurlyonnais
    Lobservateurlyonnais     

    ces revenus indécents et surtout complètement injustifiés il reste la solution promise par Hollande de taxer à 75%. Le moindre mal sera qu'une partie de ces sommes indûment soustraites aux entreprises et aux petits salariés reviendra dans les caisses de l'état. Et que l'on nous sorte pas le sempiternel refrain que c'est une goutte d'eau dans un océan de dettes et de gabegies... Quand le français moyen doit 50 euros au fisc on les lui réclame sans ménagement...

  • pas les fachos
    pas les fachos     

    Quand je pense aux andouilles qui sur un post hier accusaient les salariés et les syndicats d'$etre trop gourmands et de couler la compagnie!!! Ils ont bonne mine ces guignols quand on voit qu'une entreprise soi disant en déficit verse des primes royales aux ex PDG qui l'ont mise dans le rouge.
    Messieurs les intelligents bravo!!!!

  • .realiste
    .realiste     

    Pierre-Henri Gourgeon.
    Ancien élève de l'École Polytechnique (X 1965), il choisit le corps de l'armement et suit en école d'application l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO), dont il est diplômé en 1970. Il est également titulaire d'un Master of Science de CalTech à Pasadena. Il a enfin suivi une formation de pilote de chasse1.

    Ingénieur général de l’armement, Pierre-Henri Gourgeon suit dans un premier temps une carrière administrative qui lui voit occuper des fonctions au sein de la direction des constructions aéronautiques (DCAé) de la DGA, et au Centre de prospective et d’évaluation du ministère de la Défense (ancêtre de la DAS).

    Il devient en 1984 chargé de mission au cabinet du Premier ministre.

    En 1985, il est nommé directeur des programmes militaires de la SNECMA.

    En 1988 il devient conseiller chargé de l’Aviation civile au sein du cabinet de Michel Delebarre, ministre de l’Equipement, du Logement, des Transports et de la Mer, puis est nommé directeur général de l'aviation civile, fonction qu'il assure entre 1990 et 1993.

    Entré au sein du groupe Air France en 1993, il devient le Directeur Général du groupe Air France-KLM à la suite de Jean-Cyril Spinetta le 1er janvier 2009.

    À la suite du comité d'entreprise extraordinaire d'Air France-KLM du 17 octobre 2011, il est remplacé par Alexandre de Juniac en tant que PDG du groupe Air France - KLM 2.




    Actualité / polémique[modifier]

    Sa rémunération annuelle brute a atteint 1,3 million d'euros brut pour l'exercice 2010/2011 soit une augmentation d'environ 46 % par rapport à l'exercice précédent3.

    En février 2012, son achat de billets à prix particulièrement bas (24,37 euros, en classe affaires et en haute saison) à destination de l'île Maurice pour son épouse et pour lui-même, et de deux autres billets à tarifs également très préférentiels pour deux autres proches, provoque de vives réactions au sein des personnels d'Air France-KLM, alors que des mesures drastiques d'économies de deux milliards d'euros sur trois ans sont mises en place et impliquent notamment une sensible réduction des facilités de voyage pour les salariés. Le 13 février 2012, Pierre-Henri Gourgeon annonce qu'il décide de renoncer à ces billets, auxquels il précise avoir droit comme l'ensemble des anciens dirigeants de la compagnie, et précise qu'il a acheté de nouveaux billets dans une classe tarifaire accessible aux retraités d'Air France. Il indique avoir pris cette initiative dans l'attente d'une remise à plat des avantages dont bénéficient les anciens et actuels cadres dirigeants de l'entreprise. 4

  • intrensigent
    intrensigent     

    PT franchement y'a que sa dans ce pays,part contre,les autres types d'emploie ,de bas echelle quedalle,c'est nous les emplyer qui faisont tous cela,et encore une fois le PEUPLE ne reagit pas!!! pourquoi pas nous AUSSIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII,on bosse durement et a la fin on a rien et on creve avc rien,HONTE A VOUS MESSIEURS ET MESDAMES DU CAC DE MERD!!!!

  • àmonhumbleavis
    àmonhumbleavis     

    On en est ou des blabla a part se coucher devant les riches qui ne doivent leur richesse qu'a leur position sociale.

  • sucette
    sucette     

    jE ME DEMANDE POURQUOI ON PEUT ENCORE PARLER DE PEIME EN CE MOMENT ALORS QUE PEUT ËTRE LE SMIC NE POURRA PAS AUGMENTER AUTANT QU'il SERAIT SOUHAITABLE

Votre réponse
Postez un commentaire