En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La lutte contre les déserts médicaux s'intensifie
 

Pour lutter contre les déserts médicaux, le Conseil national de l'ordre des médecins veut obliger les jeunes diplômés à rester pendant 5 ans dans la région où ils ont été formés. Cette recommandation, qui a été transmise à la ministre de la Santé, provoque la colère des étudiants en médecine.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

28 opinions
  • janot831
    janot831     

    Il y a bien longtemps il était question d'installer la télémédecine il me semblait que ceci était une très bonne idée surtout pour des patients ayant besoin de médecin uniquement pour renouveler la même l'ordonnance et cela depuis des années ce qui est mon cas pour hypertension,je contrôle ma tension assez réguliairement qui reste stable depuis vingt ans.A mon avis une ordonnance a distance suffirait sans encombrer les cabinets .Peut être ne suis je pas le seul dans ce cas ?

  • dr dre
    dr dre     

    c'est une vocation de soigner les gens mais surement pas de se faire enfoncer l'anus.Vous n'avez pas bien compris les enjeux de cette reccommandation(pour l'instant).On veut pouvoir commencer a construire notre vie(femme enfant maison...)avant 35 ans...
    si vous comprenez pas les débats évitez de les polluer avec des posts bourrés de lieux communs et de niaiserie.

  • babou1306
    babou1306     

    1/ Vous lisez mal je parle d'exercice d'une professionnel INDÉPENDANT soit pour son propre compte. on exclut donc militaire et prof
    2/ la vue guerre sur la rémunération ne rentre pas dans le sujet de la réforme. Sauf si on dit tu gagnes bien ta vie donc tu dois tout accepter
    3/ Justement on se bat actuellement pour que la situation ne change pas entre le moment ou on a choisi notre orientation et le moment ou on peut exercer notre profession. Effectivement il y a des problèmes de densité médicale. Pourquoi choisir de faire payer les jeunes médecins ? Pourquoi l état lui même ferme des hôpitaux en milieu rural? Pourquoi ne pas interdire aux médecins d une cinquantaine d année de quitter leur lieu d installation pour vivre une pré retraite dans une région ou il fait mieux vivre?
    4/ ce que je dis c est que comme tout étudiant français, à la fin de mes études , je n'ai aucune dette. Pourquoi les étudiants médecine devraient ils avoir une dette? Vous nous prendriez donc pour des gens à part?
    5/ le service public n'est il pas. Rendu pendant l'internat? 5 ans c est pas suffisant, il en faut 10? Enfin les seuls médecins qui ont une dette envers la société pour leurs études sont les médecins ayant suivant la formation militaire, à ce titre ils rendent un service public, mais ils ont aussi tous les avantages qui vont avec, retraite de militaire à 30 et quelques années, loger , nourri, ...
    6/ même si cette réforme ne passe pas, ça on en sait rien, ce qui est navrant c est la manière dont notre profession est perçue alors même qu on sacrifié notre vie pour la population. Enfin rare sont les médecins qui se prennent pour Dieu, car quand on est confronté à la mort tous les jours, c est difficile.

  • anonymus
    anonymus     

    pour les fautes...

  • anonymus
    anonymus     

    1/ Pour la profession, et bien ni les militaires, ni les profs ne choisissent réellement leur lieu de profession. Ils ont droit à un panel de 3, 4 lieux au maximum. Je suis d’accord avec vous, ce n’est pas la loi qui les y obligent directement, mais le résultat est le même. Et je suis sûr qu’en cherchant un peu, on trouverait d’autres professions…

    2/ Je n’ai pas dit que je faisais avancer la médecine, j’ai dit que c’était la recherche qui le faisait, nuance. Et je n’ai aucune amertume à ne pas avoir fait médecine (j’ai pas moins de 5 médecins dans ma famille), je ne me retrouve pas dans ce métier, c’est tout. Je dit juste que c’est parfois soûlant de travailler avec des gens se prenant pour Dieu à longueur de journée, qui vous disent qu’ils n’ont pas fait BAC+8 pour toucher 2000 euros/mois, et qui après vous disent ‘‘ah mais c’est pas grave si t’as pas de salaire ce mois-ci, de toute façon tu travailles pour la science toi’’. Et c’est du vécu…

    3/ En 10 ans, la situation de la recherche en France a beaucoup changé. Donc, non, quand j’ai commencé mes études, je ne savais pas qu’il y aurait autant de points négatifs dans la recherche. Par contre, de votre côté, cela fait plus de 15 ans que l’on dit qu’il va falloir remédier aux problèmes de désert médical. Donc vous saviez qu’un jour ou l’autre, l’Etat demanderait des comptes aux médecins sur ce problème. Et bien, c’est maintenant. Et malheureusement, ce sont les jeunes qui vont payer pour les conneries des vieux, comme d’hab…

    4/ Les études d’un boulanger sont loin de coûter le même prix que celle d’un médecin. Et il n’y a pas encore de désert sans boulangerie, enfin pour l’instant. Les miennes ont coûté également très chères, et quand j’ai dû déménager, et bien je l’ai fait, c’est tout…

    5/ Mon message avait surtout pour but de vous montrer que d’autres personnes que vous rencontraient ou avaient rencontré les mêmes problèmes, et que les médecins étaient des gens comme les autres. De ce fait, leur métier comprend également des désavantages, et le leur est qu’ils doivent rendre un service public. Cela n’a rien à voir avec le salaire, même avec le métier en lui-même. La fin de votre message semble indiquer que vous n’avez pas saisi ce message que je voulais vous faire passer. C’est sûrement que je l’ai mal exprimé…

    De toute façon, pas d’inquiétude, cette réforme n’a aucune chance de passer.

  • Juhs435
    Juhs435     

    Et les 5 année d'internat + les 2 ans d'assistanat, ça compte pas?? Car seuls les premiers choisissent leur lieu d'exercice pendant 3 a 7ans selon la spécialité.... Et oui, c'est comme ca

  • Chirattac
    Chirattac     

    "profiter du système": toi tu ne sais pas bien comment ça marche ces études. On parle de l'affectation APRÈS l'internat, c'est a dire pour moi, interne de chirurgie, après 5ans d'internat (avec affectation comme tu le dis suivant le classement donne en fin de 6e année) ou tu changes de ville tous les 6 mois + 2 ans de clinicat ou d'assistanat ou tu es affecté selon les postes qu'il reste. Je ne veux même pas parler des heures et du nombre de gardes de nuit et de week ends sous payés (7€ de l'heure pour dormir ds un lit de camp entre 2 chambres de patients, c'est pas cher payé mais on a choisi ce métier et on assume).

    Bref juste pour te dire que je trouve normal de ne pas "profiter du système" ( on est ts les 2 d'accord) mais on le paye déjà pendant de nombreuses années (jusqu'à 30 ans en fait)

  • babou1306
    babou1306     

    Bonjour,
    Sans me prendre pour quelqu'un d'a part, citez moi une profession ou on vous impose par la loi le lieu de votre installation en tant qu'indépendant ?
    Ensuite, je sens un peu d'amertume dans des propos tels que pour résumer "je suis chercheur, je fais avancer la médecine mais je ne gagnerai ce que gagne un médecin " je me trompe ? En tout cas je n'ai pas choisis ma profession pour sa rémunération, il y a au moins à votre charge que lorsque vous avez choisi votre orientation, vous l'avez choisi en connaissance de cause non? Bref la n'est pas le débat selon vous sous prétexte qu'un médecin gagne bien sa vie, il doit tout accepter? Vous vous accepteriez tout pour une rémunération plus élevée que la moyenne? Au passage, un médecin effectue en moyenne 3 consultation par heure soit une rémunération d'environ 75€ /h , c'est beaucoup pour certains, mais en y réfléchissant bien, un avocat tourne à 200€/h, un expert comptable idem,... Donc pour une profession libérale c est assez faible... Enfin pour votre fin de post, sachez que un département comme le 93 ( c est la que j'effectue mon internat) est considéré comme un désert médical... Enfin quand j'entends que c'est la société qui paie mes études donc j'ai une dette envers la société, cela est donc valable pour tout le monde car toute profession de boulanger à avocat en passant par garagiste est accessible par une formation publique, donc tout le monde devrait rembourser sa dette les premières années qqu'il travaille ? Ensuite c hypocrite cette histoire de 5 ans. Ils veulent bloquer les médecin pour un bon bout de leur vie. Il faut justement 5 années pour se construire une patientele, vous croyez que le médecin va s'installer, galèrer 5 ans à construire sa patientele, et ensuite repartir à 0, avec la plupart du temps un enfant en bas âge ( oui on finis l'internat vers 30 ans et il est difficile d'avoir un enfant en tant qu'interne...)? La réponse sera non dans 90 % des cas. Enfin après avoir relu votre post avant de valider celui ci je comprends pas que vous disiez que j'ai la chance d'exercer une profession où je peux m'installer où je veux, c est justement ca qui est remis en cause ???? Enfin je ne sais pas si vous avez bien compris, mais on ne doit pas s'installer la ou on a fait ses études mais la ou on fait son internat. Personnellement j'ai fait mes deux cycles d'études à Nice et mon internat à Bobigny ... Cependant je ne suis pas concerné par cette réforme car j'ai fini mon troisième cycle. Mais par solidarité pour les futurs confrères...

  • lapsus
    lapsus     

    Sans aller à l'époque du 19siècle où c'était les parents qui payaient le maitre d'apprentissage et non pas l'inverse comme maintenant, je cromprend très bien que les internes soient payés et même un peu plus qu'ils le sont. Pour autant je suis persuadé que le milieu médical en situation de monopole ne doit en aucun cas prendre les patients via la sécu en Otage. Pour les généralistes, je dis et je répète, ils doivent être répartis suivant une carte médicale à même titre que les pharmacies. Je suis aussi pour que des aides soient données aux zones défavorisées. On pourrait même faire une péréquation qui ferait que les médecins des zones favorisées par leurs revenues conséquents aident les autres. Ainsi cela ne couterait rien à la société. Enfin pour l'argument qui consiste à dire qu'il n'y auraient plus assez de généralistes et seraient remplacés par de étrangers,la méthode consisterait simplement à obliger les futurs spécialistes a faire leurs armes avant. Comme on dit dans tout besace de caporal peut se trouver un bâton de maréchal, mais encore faut il en démonter la capacité. Le problème de la rareté des spécialistes est aussi un cas de figure. Cela entraine attente mais aussi chantage au hors forfait. Et quand nos dirigeants veulent augmenter sensiblement le nombre de réussitesau concours, c'est comme par hasard les instances médicales qui s'y opposent, au prétexte que cela baisserait le niveau. Comme vous le voyez il y a matière à discuter, et nous, patients, devons faire de gros efforts pour ne pas jouer les consommateurs mais reconnaissez aussi que votre milieu à une facheuse tendance à confondre ses intérêts avec ceux de la santé sans s'apercevoir que nous sommes arrivée à la limite du supportable. alors j'aime ma toubib mais j'aimerai pouvoir continuer à la voir , afin le moins possible sauf biensur pour manger un chocolat avec elle!!!!!!

  • anonymus
    anonymus     

    Bonjour babou1306,
    Je me permets de répondre à votre message car il témoigne d'un problème majeur il me semble des médecins en France : celui de se croire des "êtres à part".
    J'ai moi aussi déménagé pour trouver du travail (du S-O vers Paris), ma femme a dû également en retrouvé sur Paris, le déménagement nous a coûté très cher et nous avons plus que galéré pour trouver un logement. J'ai travaillé moi aussi 60 h/ sem pendant trois ans, et ce pour le smic. Et j'ai également un BAC+8. Par contre, je n'aurais jamais droit à un salaire de médecin, car je suis...chercheur en génétique humaine. Et pourtant d'ici quelques années, j'aurais une connaissance équivalente à celle d'un généticien. Et en plus, je ne suis même pas sûr de travailler encore dans ma branche d'ici quelques années, puisque je vais de CDD en CDD... Au passage, je rappelle tout de même que c'est la recherche qui fait avancer la médecine, et non l'inverse.
    Alors, personnellement, je trouve que si, les médecins ont une dette envers la société, qui leur a permis de réaliser des études (tout comme moi d'ailleurs). Ils ont quand même la chance d'avoir un métier intéressant, bien payé et qui permet de choisir son lieu de travail (hormis certaines spécialités), et ils ne connaitront jamais le chômage. Surtout que là, ils ne vous demandent que de rester dans la région où vous avez réalisé vos études, donc en terrain connu. C'est quand même bien différent des jeunes profs parachutés en IDF dans les ZEP pour leur premier postes!!!
    Mais, évidemment, ce n'est que mon avis...

Lire la suite des opinions (28)

Votre réponse
Postez un commentaire