En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La hausse de la mortalité sur la route, conséquence du plan Vigipirate?
 

Conséquence du plan Vigipirate renforcé, les contrôles routiers auraient cessé en janvier et février, par mesure de sécurité pour les CRS, selon RTL. La direction de la police nationale dément.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • milor
    milor     

    quand va t on prendre de réel décision et bien sur demander aux services de police de faire des journées coup de poing sur le téléphone sms au volant en ville en campagne ou on peut voir des pertes de controles ou des zic zac.l alcool le joint et bien sur la vitesse

  • MENUSBOIS
    MENUSBOIS     

    Les jeunes se droguent de plus en plus. Le cannabis les rend euphoriques, inconscients du danger de la vitesse....
    et le gouvernement veux légaliser le cannabis.

  • iamagic
    iamagic     

    Je ne le pense pas. Seulement là encore il faudrait moins de laxisme quand les gens écrivent des sms en tenant le volant ( je l'ai vu!!)

  • Maxoue
    Maxoue     

    Même là faut qu'ils suppriment des commentaires,déplorable
    Au moins sur RTL on est pas censuré sans cesse

  • MarieB
    MarieB     

    Non! C'est la conséquence de la répression et, de fait, du peu de prise de conscience des gens. C'est certain que l'éducation routière rapporterait moins à l'état et les lobbies sécuritaire mais, ça serait bien plus efficace. L'état est un menteur et un hypocrite.

  • yakafokon
    yakafokon     

    Ce n'est pas spécialement la période des attentats qui est la cause de cette hausse. Depuis des années les effectifs n'ont fait que diminuer et on ne peut pas être au four et au moulin. Lorsque l'on met des effectifs en surveillance générale pour tenter de faire baisser les cambriolages, on les retire de la Police de la Route!. En plus de cette diminution des effectifs les gendarmes participent aux OPEX et un bon nombre d'entre eux partent pour plusieurs mois sur les théâtre extérieurs; Il faut être clair: La Police de la Route n'est pas prioritaire dans les services vu toutes les missions qui incombent aux forces de l'ordre. Les gouvernements successifs ont pensé que les appareils automatiques suffiraient à maintenir l'accidentologie. C'est faux, il faut remettre de l'humain au bord des routes !

  • ArthurH
    ArthurH     

    Les pouvoirs publics savent parfaitement de quels quartiers sont issus les meilleurs apprentis jihadistes de France, il aurait été opportun d'y accentuer la présence des forces de l'ordre pour 1/ apporter la sécurité à laquelle 99% de la population française saine aspire, 2/ mettre les petites fripouilles bien connues des policiers, dans l'insécurité quotidienne avec des contrôles accentués. Au lieu de cela on préfère protéger massivement les gares, les aéroports et les grands magasins des Champs Elysées sous l'œil des caméras de télé...

  • lesemian
    lesemian     

    Le nombre de morts sur la route n'a pas attendu le plan vigirate de janvier 2015 pour recommencer àaugmenter ...
    Il avait même débuté depuis début 2014.....
    Il y aurait d'ailleurs une grande corrélation inversement proportionnelle entre le prix du carburant et le nombre de morts ...Si! Si! vérifiez les courbes

    direvrai
    direvrai      (réponse à lesemian)

    Et oui c'est évident pourtant, plus les gens roulent et plus les risques d'avoir un accident sont importants, c'est statistique.
    Hélas, l'Etat ne prend jamais en compte ce type de facteur (nombre de véhicules sur les routes, nombre de kilomètres moyen effectués, etc...) parce que ça ne justifierait plus l'inflation de radars.

  • pinocchio
    pinocchio     

    On ne peut pas surveiller un territoire entier.
    Les effectifs ne le permettent pas.
    A force de rogner dans les effectifs les risques augmentent et le nombre de morts aussi.
    Cette situation est comparable au nombre de décès de la grippe également en forte augmentation, là aussi pour des raisons de fermeture de services et de lits dans les hôpitaux.

    C'est donc bien la gestion administrative et les économies de bout de chandelle du gouvernement qui sont responsables de l'augmentation de la mortalité en France.

  • jarod
    jarod      

    et si à la place on regardait l'origine (temps,alcool, stup'...) ça serait plus logique que d'invoquer vigipirate non ? qu'il y ait des flics ou non je pense que ça n'aurait pas changer grand chose !

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire