En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La france dénonce des exactions visant délibérément les femmes en rdc
 

PARIS (Reuters) - Une "catastrophe humanitaire au féminin" a suivi la prise de la ville de Goma dans l'est de la République démocratique du Congo...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • piment rouge et vert
    piment rouge et vert     

    laissons les s'entretuer ces sauvages... assez de problème dans mon pays pour en plus allez dépenser du frics chez eux.

  • yabonbanania
    yabonbanania     

    ce n'est qu'un aperçu de ce qui va nous arriver... alors continuons de s'occuper des autres en prenant bien soin de protéger les autres à l'instar des français.

  • dilmoun
    dilmoun     

    tout à fait d'accord, charité bien ordonnée....mais on ne peut moralement pas laisser maltraiter des populations fragiles, où qu'elles soient, en ce contentant de se gratter le nombril autour de bonnes tables à PAris et Genève.
    maintenant trop de gens crèvent la dalle en France, et de toute façon, le gouv ne fait plus grand chose d'utile pour eux.

  • mag42
    mag42     

    et c'est vrai.

  • yoohhaan
    yoohhaan     

    ne devrais t on pas regler nos propres problème avant de vouloir jouer au policier et de vouloir sauver le monde on devrais plutot aller en palestine

  • dilmoun
    dilmoun     

    une honte supplémentaire pour l'occident qui abandonne toujours celles et ceux qui devraient être le plus protégés.
    faut dire que ces pauvres femmes ne sont pas riches et n'intéressent pas grand monde.
    on va encore vendre des armes aux belligérants,
    organiser d'interminables conférences, remplir les comptes en suisse de petits dictateurs locaux, et finir par remplacer un dictateur par un autre.
    et après on prétend avoir des ministres des affaires étrangères et une politique internationale, payés par nos impôts et parfaitement inutiles au vu de toutes les catastrophes humanitaires qui s’accumulent depuis des décennies.

Votre réponse
Postez un commentaire