En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La filiale française d'ubs mise en examen pour complicité de démarchage
 

PARIS (Reuters) - La filiale française d'UBS a été mise en examen vendredi à Paris en tant que personne morale pour complicité de démarchages...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • citoyen 92
    citoyen 92     

    Si les politiques reculent et n'ont pas un certain courage politique, c'en est fini de la République et de l'équilibre de notre société. Il ne faut pas mélanger obligations et paradis fiscaux, peut-être qu'une certaine sévérité renforcera la crédibilité de l'Etat français, ce n'est pas en adoptant une attitude laxiste que l'on rassurera les marchés.

  • namils
    namils     

    A mon avis le grand timonier va vite se calmer, car quand les banques vont commencer à ne plus vouloir de ses obligations pourries, il va vite se calmer, surtout quand il va voir monter le taux de placement. François la faillite c'est maintenant!

  • La Turbule
    La Turbule     

    Ca y est, on est en guerre contre la Suisse ! Quand je vais aller dans ma belle famille à Zurich, je vais encore passer pour un con. Quoi que ma belle mère ne parle pas le Français et mon beau-père est tolérant, il comprend qu'avec Hollande tous les Français ne sont pas responsable de cette médiocrité.

  • citoyen 92
    citoyen 92     

    On commence à s'attaquer aux banques, ce qui aurait dû être fait depuis longtemps, car c'est bien par les banques que passe l'argent vers les autres agences des banques des paradis fiscaux. On a trop attendu et l'Etat a été complice de ne pas mettre les moyens, maintenant on se retrouve avec des états européens endettés et de l'argent volé qui dort et ne sert à rien.

  • le benet
    le benet     

    ..

  • 2017 UNE AUTRE VOIE UN AUTRE VOTE
    2017 UNE AUTRE VOIE UN AUTRE VOTE     

    HéLAS LORSQU'IL N'Y A PAS DE FUITE DANS LA PRESSE......... LES PREUVES PEUVENT-ELLES DISPARAITRE............

  • racisme
    racisme     

    Immigration, une grande première en France ! Bonne ou mauvaise chose, les immigrés pourront envoyer leur argent depuis les bureaux de tabac !
    A plusieurs reprises Nea Say a attiré l’attention sur ces transferts d’argent par les immigrés vers leur pays d’origine. Ces transferts constituent une masse importante et sans cesse grandissante. Ils posent différents problèmes : leur coût pour l’immigré, leur destination et leur emploi. La consommation indispensable, la dépense ostentatoire ou le développement. Ces transferts ont une valeur stratégique largement sous utilisée.

    Le bureau de tabac du coin de la rue faisait déjà office de point de vente des paris PMU et du Loto et mille choses encore, par exemple de lieux de convivialité populaire. Depuis peu, à la caisse, on peut aussi envoyer de l’argent vers l’étranger. C’est une première en France et ce service d’un genre nouveau pour un buraliste a été inauguré par MoneyGram, numéro deux mondial du transfert d’argent derrière Western Union.

    L’initiative, qui doit être multipliée dans les semaines à venir, est une petite révolution sur le marché très convoité de l’envoi d’argent à l’international. Ces services sont principalement utilisés par les migrants: selon le ministère de l’immigration, qui soutient l’opération, quelque 8 milliards d’euros ont transité entre la France et leurs pays d’origine en 2009. Ce flux a progressé de 10% en moyenne par an depuis 2002 et il représente jusqu’à 20% du PIB de certains Etats comme les Comores.Jusqu’à présent, Western Union était en situation de quasi-monopole en France. La société bénéficie d’un partenariat avec la Banque postale depuis 1994 qui lui permet d’être présente dans 6000 agences réparties sur tout le territoire. Pour contrer l’offensive de MoneyGram, Western Union a annoncé, le 2 juin, une baisse de ses commissions allant jusqu’à 20 % sur certains envois, initiative qui a reçu le soutien du ministre de l’immigration,

Votre réponse
Postez un commentaire