En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L’assassin présumé d’Agnès devant les assises pour mineurs
 

Le procès de Matthieu s’est ouvert ce mardi matin à huis clos total. La famille de la victime réclamait la publicité des débats. Matthieu est accusé d’avoir tué et violé Agnès en novembre 2011 au Chambon-sur-Lignon.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

49 opinions
  • ZOD
    ZOD     

    La condamnation doit monter en température comme une symphonie jusqu'a l’énonciation de la peine. Ne "toppez" les mêmes intonations comme les journalistes ou politiciens, aucune enceinte de formation ne doit se faire entendre. Soyez naturel et laissez les choses se faire d'elle même !

  • ZOD
    ZOD     

    Elle doit sentir que toute l'attention autour d'elle se retour presque instantanément vers la tête de con (si possible soyez "négatif"). Il faut que ces victimes directs ou indirects ressentent le poids des peines se cumuler INSTINCTIVEMENT vers ce salopard après chaque témoignage !.

  • ZOD
    ZOD     

    Plan bref, ne pas s'attarder, il faut que le juge passe rapidement à autre chose juste après. N'immortalisez pas sa tristesse ok !.

  • ZOD
    ZOD     

    Lors de son audience public, les caméras doivent impérativement détourner son image afin que l'on entende que sa voix !. Il faut refaire un plan après la fin de chaque paragraphe qu'elle abordera.

  • ZOD
    ZOD     

    Si Agnès devait s'exprimer aujourd'hui... elle viendrait de le faire !.

  • ZOD
    ZOD     

    Hey l'avocat de la première victime. Lorsque le mal se présente il faut lui faire face, combattre ses peurs, faire preuve de ce qui nous habite au plus profond de nous, une chose qui je l'avoue est éteinte dans les hautes sphères ("lobotomisantes") de nos dirigeants et décisionnaires; nous ne sommes pas bête mais justement des êtres Humain, nous comprenons le trauma de la première victime, seulement pour guérir il faut combattre le mal !. Le remède, même si cela va s'avérer extrêmement difficile, c'est d'afficher cette jeune tête de con devant des milliards de gens. Sérieux depuis quand les psychologues font de la politique... ou va le monde !. L'avocat est loin d'être une incarnation de la philosophie comportementale !. Vivre dans l'angoisse n'a jamais été une option mais un choix. elle est jeune, certes mais je sais qu'il existe des enfants encore plus jeunes bien plus traumatisé fessant preuve d'une foi illimité pour s'en sortir, inconsciemment ils reconnaissent ce mal et l'affrontes courageusement !. Je suis un Franc de France, un citoyen d'une démocratie moderne qui n’existera peut-être jamais et pourtant j'ai un enfant qui va la vivre cette société, crois tu qu'avec la complexité de ma chair mes peurs sont moins grandes que les siennes !... NON !. Lorsqu'on vie les souffrances des autres, c'est pas un cadeau et justement je ne souhaite que l'aider. Si ces connexions neuronales ne se retrouvent pas perturbé et qu'elle évolue vers une conscience et un reflet d'elle même, elle pleurera mille chagrins lorsqu'il sortira de prison !. Enfin... faites c'que vous pensez être juste et bon !!!... Pardonnez le mal, fuyez le !.

  • suzanne59
    suzanne59     

    viol + récidive + meurtre = cela fait déjà beaucoup pour un jeune individu de moins de 19 ans PEINE CAPITALE seul verdict à accepter - aucune possibilité qu'il se réinsère dans notre société même au bout de 10 ou 30 années de prison dorée française ... lui même quand il a accompli son acte barbare il ne s'est posé aucune question sur le sort qu'il réservait à sa victime il a assouvi son plaisir et s'est débarrassé de sa victime alors pourquoi un procès "civilisé" avec une sanction "civilisée" -

  • simplecitoyen1
    simplecitoyen1     

    l'appel du 18 juin "Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat. Affiche ayant suivi l'appel du 18 juin 1940 L'affiche "à tous les français" placardée sur les murs de Londres Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi. Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui. Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non ! Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis. Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là. Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi. Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

  • JeanBonnot
    JeanBonnot     

    Ecoutez-les nos journaleux à 2 balles, le jeune matthieu par-ci, le jeune matthieu par là, on croirait qu'il n'a piqué qu'un paquet de bonbons sur un étalage le pauvre. C'EST UN MONSTRE, il a attaché, violé, assassiné, et brulé le corps de cette pauvre fille de 13 ans "AGNES" par préméditation et récidive par dessus le marché.

  • JeanBonnot
    JeanBonnot     

    Ecoutez-les nos journaleux à 2 balles, le jeune matthieu par-ci, le jeune matthieu par là, on croirait qu'il n'a piqué qu'un paquet de bonbon sur un étalage le pauvre. C'EST UN MOONNNSSSSTTTTTRRRRREEEEEE, il a attaché, violé, assassiné, et brulé le corps de cette jeune fille de 13 ans "AGNES" par préméditation et récidive par dessus le marché.

Lire la suite des opinions (49)

Votre réponse
Postez un commentaire