En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Maître Olivier Metzner a annoncé que Jérôme Kerviel refuse toute négociation avec la Société générale concernant les dommages et intérêts de 4,9 milliards d'euros que l'ancien trader a été condamné à rembourser à sa banque.
 

Maître Olivier Metzner, a fait savoir, ce mercredi, le refus de son client, Jérôme Kerviel, de négocier avec la Société Générale le montant des dommages et intérêts qu’il a été condamné à verser à sa banque.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

31 opinions
  • elias 13
    elias 13     

    Tiens bon Jéjé,tu rebondiras,cordialement.

  • myrbelle
    myrbelle     

    il a raison KERVIEL de ne pas serrer la main sale de la STE GENERALE, tant qu'il rapportait du fric il était super, puis un jour....la cata et il est devenu l'homme a abattre. C'est bizarre, vous avez dit "bizarre" ...

  • Gling
    Gling     

    C'est HONTEUX!!! Vous les journalistes, médias la façon dont vous présentez l'information,la banque et la justice veulent faire croire au peuple, que le responsable de la perte financière de la banque est un seul homme. JUSTICE MEDIAS GROUPES FINANCIERS S'entendent à merveille... N'est ce pas Monsieur Bourdin?!!! Heu... Ce message serat il supprimé??? Au bon vouloir de RMC...

  • gidonpierre@free.fr
    gidonpierre@free.fr     

    Je serais BREF. En effet, sur ce même sujet, j'ai donné un point de vue SOIGNE dans lequel j'avais bien PESE TOUS LES MOTS... Malheureusement, et je ne sais pas pourquoi, il N'A PAS ETE PUBLIE... Donc !!!...
    Je ne veux plus PRENDRE TROP DE TEMPS A DONNE MON POINT DE VUE, puisqu'il a DÛ ÊTRE CENSURE.
    CONCLUSION EN BREF : Une chose est CERTAINE dans tous les CORPS DE METIERS : UN PATRON ou / et UN CHEF D'ENTREPRISE, est "TOUJOURS RESPONSABLE DES AGISSEMENTS DE SON PERSONNEL" - c'est le risque des CADRES -. Donc en CONSEQUENCE, il n'y a pas à couper les cheveux en quatre.
    LES VRAIS RESPONSABLES SONT LES PATRONS DE LA SOCIETE GENERALE, et un point c'est TOUT. C'est donc EUX qui devraient être sur LE BANC DES ACCUSES, et EUX SEULS...
    Maintenant, sur un autre plan, je réitère mon conseil, à tous ceux qui ont choisi comme Banque la SOCIETE GENRALE, de "S'Y PRECIPITER AUX GUICHETS", pour Y RETIRER LES SOMMES CONFIEES (simple logique).

    Pierre GIDON
    69006 - LYON
    gidonpierre@free.fr

  • khalise
    khalise     

    La justice une fois de plus a montré de quelle côté penche ses plateaux!Comment peut on décemment croire qu'un homme seul soit responsable de tout?La justice aurait du juger un système et elle condamne un homme.L'économie casino a encore de beaux jours devant elle,pendant que l'État renflouait les banques ,elles en ont profité pour engranger des bénéfices encores plusénormes

  • philippe86200
    philippe86200     

    Merci de dire ce qui se passe réellement dans les salles de trade et que la perte des 5 milliards est bien due à la précipitation de solder les comptes de Kerviel

  • jerome k
    jerome k     

    breton35=pas de cerveau=debile=abruti

  • Lyocal
    Lyocal     

    comment Maître Jean Veil, pourtant fils d’une personne honorable, peut sans rougir, oser affirmer qu’une banque aussi importante que la Société Générale, ne peut faire la différence entre la ligne plus ou la ligne moins, et peut absorber, en prétendant ne rien savoir des agissements de son trader, d’aussi grandes différences de trésorerie sur son compte. Pensez-vous qu’il y ait, dans les salles de marché, des " trous noirs " qui échappent à toutes vérifications de la comptabilité ? Si oui, quelle crédibilité peut-on avoir à lire les rapports des commissaires aux comptes ? Sont-ils poursuivis dans l’affaire en cause ?
    Les commissaires aux comptes et les anciens dirigeants de la banque ne sont absolument pas poursuivis par la justice française, ce qui est non seulement bizarre, mais révèle bien que l’instruction a été instruite à charge, sous la dictée de la Société Générale et certainement pas à charge et à décharge, comme théoriquement la loi l’impose. Comme au début de l’année 2008, la trésorerie gérée par l’ancien trader qui était M. *** ***a fluctué entre un besoin de trésorerie de 2,2 milliards d’euros et plus 1,4 milliard d’euros au cours de l’exercice 2007. Dire que la trésorerie " n’est pas forcément la conséquence d’une activité ou d’un résultat " selon les prétentions de la Société Générale à l’audience, c’est ce moquer totalement du monde. N’importe quelle personne qui voit les comptes virés du vert au rouge, doit regarder pourquoi on est passé d’un débit à un crédit. Si vous êtes créditeur de 2.000 euros sur votre compte à la Société Générale et que 15 jours plus tard vous êtes débiteur de 5.000 euros, votre chargé de clientèle dispose d’un outil informatique qui lui impose de vous appeler pour régulariser la situation le plus rapidement possible à peine de rejeter tous vos nouveaux paiements, que ce soit par chèque ou par carte bancaire. Il est assez amusant de constater que la Société Générale et ses dirigeants prétendent ne jamais connaître les positions prises dans les salles de marché pour, au cours de l’été 2007, le compte de *** **** a conclu un emprunt de 1 milliard d’euros à la Société Générale, sur lequel des intérêts ont été facturés ! il a très clairement outrepassé les limites qui étaient celles de son contrat… mais dans ce cadre là, il est totalement évident que cela s’est fait non seulement avec l’acquiescement tacite de ses supérieurs, mais il a été encouragé à dépasser ses limites, ce qui retire une grande partie de sa culpabilité. Par ailleurs, la grande presse parle toujours d’une perte de 4,9 milliards d’euros, le vendredi qui précède l’arrêt des activités de M. Kerviel, la Société Générale était à l’équilibre sur toutes les positions de M. Kerviel, et non pas en perte. C’est le débouclage, sur instruction dU PDG DE L'ePOQUE , qui a occasionné la perte gigantesque, car ce débouclage a été effectué sous l’instruction d’un spécialiste complètement en dehors des opérations de marché depuis très longtemps, qui n’avait pas vu que le lundi, où tout a commencé, la bourse de New York était fermée. Par ailleurs, il est évident que la Société Générale a fait pression sur les gens qui témoignent, M. T*** *****, qui a travaillé avec Jérôme Kerviel, a été licencié en octobre 2008, quelques semaines après avoir témoigné auprès de la police… Visiblement, si l’on veut rester dans les salles de marchés, il faut dire ce que l’on demande de dire.

  • BRETON35
    BRETON35     

    banqueS = voleurS =traderS = le systeme kerviel

  • edflol
    edflol     

    c 'est possible de dissimuler une perte de 5 milliards quand on subit 78 appels demarges ; ceux ci comme pour chaque trader sont encadrés par un PC pas une personne dc ses comptes se mettent en rouge dc les superviseurs en middle office sont censé etre au courant ; que je sache c'est pas un pirtae informatique alors comment la sg peut dire ne pas etre au courant. Chaque appel de marge demande une nouvelle ligne de crédit pour pas faire sauter ses positions comment il a pu emprunter je crois 40 milliars sans que ca n alerte personne ?? PEut etre que ses précédents rendements ont invité ses superviseurs à fermer l oeil sauf que cette fois il était pas dans le bon sens ... le résultat il se fait laché par tt le monde ; à savoir quand même que leur résultat sont scruté plusieurs fois par jour en temsp réel .... Alors je me pose toujours cette question comment il a dissimulé ses pertes au vue du volume anormalement élevé sans éveiller le moindre soupcon ? Enfin bref au moins aujourd hui les banques sont interdits d investir leur fond propres c'est déjà ça

Lire la suite des opinions (31)

Votre réponse
Postez un commentaire