En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jérôme Kerviel, ex-trader de la Société Générale.
 

L'ancien trader avait été condamné en appel à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Huguette33
    Huguette33     

    personne ne peut croire que Mr Kerviel a agit seul au sein de cette entreprise. Il a forcément eu des ordres puis des contrôles par des supérieurs. Mais voilà justement, ça touche les grosses têtes de la banque! il est plus facile de démolir un trader que perdre un emploi si bien rémunéré.... saura-t-on un jour ce qu'il s'est réellement passé dans ce panier de crabe

  • Tmp1
    Tmp1     

    Cet homme à été utilisé par la société générale pour masquer les pertes dues aux subprimes.... qui étaient ses supérieurs...? Il faut commencer par sa hiérarchie, on ne parle pas de 500€, on parle de milliards... Il faut enfermer tous ceux qui sont au dessus, en tous cas c'est comme ça que ça se passe dans les autres entreprises en France...

  • altaya
    altaya     

    Il est vrai que c'est à l'employeur de prouver qu'il y a eu volonté de nuire...s'il n'y parvient pas, le motif de faute lourde ne sera pas réel et sérieux. Kerviel a raison, il y a quelque chose à creuser de ce côté là.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Il devrait demander des dommages et intérêts de 6,2 milliards, pour "préjudice moral" ... mais faudrait qu'il ait les mêmes avocats que Bernard Tapie.. ce n'est pas gagné.. Lagarde demeure (amie des bank$ter$), mais ne se rend pas :)). C'est vrai, quoi ! ce n'est PAS LUI QUI A décidé de déboucler les positions à la hâte, NI LUI QUI L'A FAIT ! C'est un licenciement abusif :))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Très bien ! ça va leur mettre des Boutons :))

  • franciseure
    franciseure     

    La caractéristique essentielle du contrat de travail réside dans le lien de subordination juridique. Il permet de distinguer une activité indépendante d’une activité dépendante, c’est-à-dire salariée.

    Si le Code du travail ne donne pas de définition du lien de subordination, la jurisprudence en a défini les paramètres. Il se caractérise par l’exécution d’un travail sous l’autorité de l’employeur qui a le pouvoir de donner des ordres et des directives, d’en contrôler l’exécution et de sanctionner les manquements (Cour de cassation, chambre sociale, 25 octobre 2005, pourvoi n° 01-45.147).

  • franciseure
    franciseure     

    Mais Monsieur Kerviel, n’étiez vous pas lié par contrat de travail et si c'était le cas qu'on fait les juges du lien de subordination et du pouvoir disciplinaire de l'employeur?

Votre réponse
Postez un commentaire