En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le viticulteur Emmanuel Giboulot le 24 février 2014.
 

Emmanuel Giboulot, un viticulteur bio bourguignon, avait refuser de traiter ses vignes contre la flavescence dorée. Le parquet a requis une amende de 1.000 euros.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • trillius
    trillius     

    et allez on censure mon post ,c'est sur que dire une verité absolue ca risque de choquer .

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    Mais aller devant un tribunal n'est pas une promenade de santé. Croyez vous qu'en France le libre arbitre est gratuit? Ce pays est basée sur un règime de la menace, car les puissant eux ne risquent rien et font bien pire et si le scandale arrive, l'Etat se charge de dissoudre et utiliser la raison d'Etat

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Je trouve étonnant que vous relayiez les arguments des écologistes mais pas ceux de la préfecture, à savoir que cette maladie des vignes est belle et bien implantée dans la région et que ne pas traiter l'ensemble des exploitations met tous les vignobles en péril. Et aussi le fait de brandir la menace de tout un tas de sanction sans jamais, sauf erreur de ma part, citer le texte qui dit qu'on va en prison pour ne pas avoir répandu un pesticide. Pour finir je citerais l'exemple de tous ces vignerons qui parlent de nature puis réclament des indemnisations de l'état au moindre orage de grêle ... En attendant je suis sûr que le prix de ses bouteilles a explosé, un joli coup de pub.

Votre réponse
Postez un commentaire