En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Secours et forces de sécurité dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015 près du Bataclan à Paris
 

Peter Harling et Raphaël Liogier, deux experts de la radicalisation de jeunes jihadistes expliquent comment le jihad au nom de Dieu est finalement devenu le moyen d'expression d'une violence sans bornes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • deuxc
    deuxc     

    Comme nous le constatons depuis quelques temps, l'islam est effectivement très lié à la violence. Et même dans une violence verbale...

  • Clara92
    Clara92     

    Une chose est sûre, les autorités musulmanes françaises n'ont jamais rien dit de fort pour contrecarrer les discours islamistes depuis le début des attentats djihadistes.
    Quand on sait que beaucoup de mosquées sont financées par des pays étrangers notamment l'Arabie Saoudite et les pays du Golfe, avec chacun leur lecture du Coran, il ne faut pas s'étonner que cette situation inadmissible ait perduré. Ils ont profité de la démocratie de nos pays et de la liberté d'expression. Et nos politiques n'ont rien changé.

Votre réponse
Postez un commentaire