Jade, l’escort-girl qui pourrait mettre en danger DSK

Jeudi, DSK a été confronté à une des escort-girl du dossier du Carlton de Lille. Surnommée Jade, celle-ci s’est constituée partie civile. La jeune femme avait déjà rencontré Dominique Strauss-Kahn à plusieurs reprises et pourrait mettre à mal sa défense.

A.K |
Le 25/01/2013 à 17:15
Mis à jour le 15/02/2013 à 18:01
La défense de DSK pourrait être mise à mal par les déclarations de Jade, l'escort-girl qui s'est portée partie civile dans l'affaire dite "du Carlton de Lille". (AFP)

Carlton de Lille : l'avocat de DSK "pas mécontent" 25/01


Qui est Jade, cette ancienne escort-girl à qui Dominique Strauss-Kahn a été confronté jeudi dans l'affaire du Carlton de Lille ?

Belge, âgée d'une trentaine d'années, elle aurait commencé à travailler en tant qu'escort-girl en 2007 à Tournai, dans un bar à hôtesses détenu par Dominique Alderweireld, alias "Dodo La Saumure", en raison de gros problèmes d’argent.

Cette même année, elle rencontre René Kojfer, le chargé de relations publiques de l’hôtel Carlton, un ami de "Dodo", qui vient souvent au bar. De fil en aiguille, l’escort-girl fait la connaissance de deux protagonistes de l’affaire du Carlton de Lille, Fabrice Paskowski et David Roquet, qui lui proposent des sorties à Paris, en Belgique mais aussi à Washington. Des sorties auxquelles participe Dominique Strauss-Kahn.

"Ce serait chouette de venir te voir"

Jade dit ne pas avoir été présentée à DSK comme une prostituée. Pourtant, elle déclare aussi que lors de sa deuxième rencontre avec lui en septembre 2009, elle lui aurait dit être rémunérée pour travailler dans un club échangiste. Ce à quoi DSK aurait répondu : "ce serait chouette de venir te voir".

Une version qui met à mal la défense de l'ancien directeur du FMI. Ses avocats avancent qu’il ignorait que les femmes présentes aux Parties fines étaient rémunérées.

Jade dit aujourd’hui avoir cessé toute activité de prostitution depuis le début de l’année 2010. Et dit tenter désormais de "se reconstruire".

Toute l'actu Société

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?