En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les irlandais manifestent contre l'austérité
 

par Peter Graff et Lorraine Turner DUBLIN (Reuters) - Des milliers d'Irlandais ont défilé samedi dans les rues de Dublin pour protester contre les...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • jeanpeloup
    jeanpeloup     

    les banques font la pluie et le beau temps n'hésitons pas à les nationnaliser après tout c'est l'argent public qui leur permet de ne pas plonger. J'ai une question: je croyais que l'europe devait amener plus de bien être aux citoyens ce n'était pas la peine de faire passer en force la nouvelle constitution (contre la démocratie en France et 2 votes en Irlande)

  • Verly.
    Verly.     

    ...et faisons comme eux.

  • Verly.
    Verly.     

    ... Le nom de Feilim Wakeley est à retenir. Il mérite de rentrer dans l'histoire car il est le premier à dénoncer dans une manifestation la gigantesque machination que la finance à mise en route pour s'approprier les états. Certes il n'est pas le premier. Un petit ouvrage de vulgarisation paru au début des années sioxante dix dans la collection Marabout prévoyait cette ambition des Multinationales, mais personne n'y avait cru et c'était passé inaperçu, tellement cela paraissait invraisemblable. Maintenant nous y sommes et les Irlandais sont les premiers à se révolter.

  • antimondialiste
    antimondialiste     

    Nous devrions faire comme eux, manifester et dire non à cette mondialisation qui a généré cette crise internationale. N'hésitons pas à descendre dans la rue, nous ne pouvons plus payer pour ces bourgeois gentilhommes qui pillent les richesses des peuples et font de nous des esclaves de cette économie. Nous subissons quotidiennement le stress pour produire plus, le chômage, l'angoisse des transports et des embouteillages, tout ça pour eux ? Pourquoi les actionnaires ne sont pas mis à contribution pour arrêter la crise ? Si demain vous ne pouvez plus payés les traites de votre maison, croyez-vous que les banques iront vous sauver ??? Sortons de cette Europe qui nous marginalise et nous exploite, détruit notre environnement et fait de nous du bétail !

  • padoue
    padoue     

    Et encore un,membre de cette Europe ratée,l'hécatombe continue en cascade,l'Europe du medef nous ruine.6322

  • Laratatouille
    Laratatouille     

    L'Europe des petits subissent le pouvoir des banques UNISSONS NOUS CONTRE LES BANQUES!!!

  • 20122012
    20122012     

    Le capitalisme et l'économie de marché (le libéralisme), qui la régissent, selon la loi de l'offre et de la demande, ne permettent pas d'établir des relations équilibrées et équitables entre les individus, mais également entre les pays. Dès le départ, les chances de chacun sont forcément inégales. Il est faux de prétendre que dans un système économique libéral, où la compétition est ouverte, chacun a les mêmes chances de réussite. La preuve en est que dans nos pays développés le chômage ne cesse de croître, l'écart entre les pauvres et les riches de se creuser, la misère de gagner chaque jour des couches de plus en plus importantes de populations.
    Le capitalisme-libéralisme, fondé sur le rendement et le profit, s'infiltre jusque dans les domaines de la santé, de l'éducation, du service public, et commence à imprégner tous les aspects de la vie. Au nom du principe de rentabilité, on ferme des hôpitaux, des maternités, des écoles, des bureaux de poste, des perceptions, des gares. Le système économique est devenu pervers. On a tout simplement affaire à un libéralisme sauvage, qui conduit le monde au bord du précipice. Si ce système est responsable de l'appauvrissement de nos populations occidentales Voilà comment les forces du marché arrivent à devenir carrément les forces du mal..

Votre réponse
Postez un commentaire