En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La façade du conseil d'Etat, le 9 janvier 2014
 

Les sages ont donné raison à une jeune femme espagnole qui souhaite récupérer les échantillons de sperme de son mari, décédé en France. Une façon pour elle de concrétiser leur projet d'enfant en procédant à une insémination port-mortem.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
Votre réponse
Postez un commentaire