En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le port de Saint-Goustan, le 1er janvier 2014.
 

A Quimperlé, dans le Finistère, la rivière Laïta est encore sortie de son lit. Sur place, Patrick fait part de son inquiétude.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • filoudu66
    filoudu66     

    C'est sûr, Patrick, à Paris, tu n'auras plus les pieds dans l'eau, et en plus tu chopperas et cancer foudroyant, donc fini les soucis...

  • filoudu66
    filoudu66     

    Ouarf!!! Donc, plus que deux choses à faire pour calmer les dieux: détruire tous les binious Bretons et brûler Nolwenn Leroy...

  • vdjf
    vdjf     

    patrick, viens a Paris. on a pas ce genre de probleme.

  • 109600
    109600     

    A force de contrarier les dieux avec les crissements des binious et les chansons épouvantables de Nolwenn Leroy, voilà le résultat !

  • papalat
    papalat     

    La Laïta est un fleuve côtier et non une rivière. Cher journaliste: toutes rivières qui se jettent en mer ou océan devient un fleuve.

Votre réponse
Postez un commentaire