En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
A Hendaye, une partie de la digue s'est effondrée sous les coups violents des vagues.
 

Le littoral Atlantique panse ses plaies. Après le passage de vagues géantes ces derniers jours, l'heure est à la décrue, mais les dégâts sont là... Isabelle a d'ailleurs beaucoup d'appréhension pour les prochaines grandes marées.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • jeanvier
    jeanvier     

    Il faut se rappeler d'une évidence : LA NATURE EST PLUS FORTE QUE L'HOMME. Par contre l'homme peut composer avec, mais dans certaines limites, en tenant compte de la mémoire des anciens....
    Lorsque nous voyons la construction d'immeubles avec des sous sols de plusieurs niveaux et des pompes qui fonctionnent pendant la construction de ces immeubles pendant plusieurs mois pour abaisser et assécher la nappe phréatique, lorsque les puits perdus sont souvent obligatoires dans les constructions de maisons neuves et que les propriétaires ne les font pas car cela coûte cher (l'état ne le contrôle pas, par contre l'état contrôle le nombre de fenêtres pace que cela a une incidence sur les impôts, lorsque nous voyons la progression de surfaces bétonnées ou goudronnées, tout cela contribue aux inondations. Il faut essayer de trouver des dispositifs pour faire "tampon" ou ralentir la progression de l'écoulement des eaux. Par contre, en bordure de mer, il n'y a pas de solutions évidentes, si ce n'est de renforcer les digues et laisser une bande de littoral plus grande, sans oublier l'entretien des rivières (draguages).

Votre réponse
Postez un commentaire