En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Christophe Prudhomme, porte-parole de l’association des Médecins urgentistes hospitaliers de France.
 

Christophe Prudhomme, porte-parole de l’association des Médecins urgentistes hospitaliers de France, a réagi aux révélations de "La Provence", selon lesquelles des infirmières auraient été séquestrées par un patient armé. Il demande plus de moyens et de formations pour les personnels.

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Bilivine
    Bilivine     

    Au fond cet urgentiste à l'air de dire que ces violences sont liées aux délais d'attente aux urgences.......Cela laisse rêveur. Je pense surtout que cet excès de violence vient du fait que les hôpitaux accueillent de + en + des gens qui sont à des années lumière de la CIVILISATION. Nous sommes tous allés au moins une fois aux urgences, nous avons attendu sans mettre à feu et à sang les établissements me semble t-il !

  • 7auPoint
    7auPoint     

    Cette agression est survenue dans les moments où toute la clique de bras cassés du gouvernement est venue faire du " cinéma " à Marseille et c' est pour cela que la censure socialiste ( et démocratique bien sur ) a été imposée . Inutile ! tout le monde en France sait que " Don Quichotte de la Mancha " ( Le franco espagnol aux sourcils froncés ) est un INCAPABLE et un INCOMPÉTENT (, comme son maitre ) , et qu ' il y a longtemps qu ' il ne contrôle plus la situation à Marseille . . . Ah ! c' est plus facile de faire gazer et taper sur les vieux , les femmes et les enfants de la manif pour tous ! ! !

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Plus de moyens, pour faire quoi ? Assommer les délinquants avec des sacs de billets ? Plus de formation ? Pour faire quoi, apprendre en quelques heures ce que des négociateurs apprennent en toute une carrière ? Faut être un peu réaliste, la sécurité des personnes passera par des instructions plus claires pour la police, un régime plus protecteur, une justice plus sévère et un droit au port d'arme dissimulé. Le reste c'est des revendications de syndicats : "plus de moyens" ...

Votre réponse
Postez un commentaire