En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Impôt sur les sociétés : pas de coup de pouce pour les PME
 

Faute de budget suffisant, la réforme de l’impôt sur les sociétés a été repoussée. TPE et PME continueront de payer plus de taxes que les grands groupes. « Ça m’aurait pourtant permis de créer une embauche », témoigne un patron.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

70 opinions
  • jairaison
    jairaison     

    TR2S JUSTE , par cher nous nous avont la belgique , leluxembourg , et travailler en france ,
    comme cela tous ceux des caisses de l'état comme les fonctionnaires iront se faire nourrir par les roms

  • Verly.
    Verly.     

    ....le Premier Ministre parle de couper les banques en deux pour les empêcher de spéculer avec les dépôts de leurs clients. Car il ne faut pas s'y tromper c'est se qu'elles font avec votre argent, même si vous n'y déposez que votre salaire du mois ou l'argent que vous économisez pour changer de voiture, payer votre loyer ou régler vos impôts. C'est d'ailleurs pour cela qu'on les finances quand elles perdent de ml'argent en spécculant, ce qui est un comble. Si le Premier Ministre remet de l'ordre dans leurs affaires comme l'avaient fait de Gaulle et Roosevelt, cela donnera un élan considérable à l'économie belge car l'argent de tous ceux qui en ont assez d'entretenir les requins arrivera de tous les côtés et comme rien n'interdit à une banque belge de s'établir en France ou en Espagne ou en Italie, en Allemagne etc... l'affaire risque de faire un certain bruit. Si bien que l'exemple risque d'être suivi ce qui mettrait fin à nos ennuis....au grand dam, c'est le cas de dire de ceux qui nous parasitent. Cela mériterait qu'on écrive au Premier Ministre belge....

  • Verly.
    Verly.     

    ...l'IS...? pour les PME!....En plus Goldman-Sachs prend un tiret parce que ça n'est pas un seul et même individu. C'est un groupe financier qui appartient à deux individus peu recommandables qui tiennet sous leur coupe une trentaine de banques avec lesquelles ils font la pluie et le beau temps comme ça leur chante.Ils ont plus de pouvoir que le Président des Etats-Unis et on les retrouve à l'origine de la plupart des crises financières qui ont ébranlé la planète.

  • Verly.
    Verly.     

    ...essaie un peu les Etats-Unis et tu verras, là bas on n'attend que toi

  • Verly.
    Verly.     

    ...les grands groupes ne paient nulle part. Ils se font domicilier dans des paradis fiscaux, les Iles caïmans, Le Luxembourg, Jersey etc... où la redevance est ridicule.

  • Verly.
    Verly.     

    ...c'est foutu. Les étudiants renversent les abribus pour protester contre le coût des droits d'inscription...

  • Verly.
    Verly.     

    ...Hollande se rallie au Medef qui fait tout ce qu'il peut pour mettre sur la touche les artisans et les PME. Le Medef aurait difficilement qu'on favorise ces derniers. Entre Hollande et Sarkozy la différence devient de plus en plus mince

  • Ce que j'en dis !!!
    Ce que j'en dis !!!     

    Et cela vous étonne, mais vous êtes aveugles,et sourds. Pardon, mais Hollande n'aiment ni les riches ni les salauds de patrons , sauf ceux qui donnent aux PS et Syndicats, biens sûr. Il n'a céssé de le dire pendant sa campagne. Et puis mettre Montebourg en tant que ministre du redressement productif, c'était déjà un signe , non !!!!.

  • gan
    gan     

    Quand je constate qu’un certain nombre de Français ont voté pour Hollande, et que les mêmes préfèrent des personnalités comme Yannick Noah et Jamel Debbouze, ça me laisse perplexe pour le devenir de la France.

  • gan
    gan     

    nos nouveaux dirigeants sont convaincus que c’est par le dialogue social, la discussion, la concertation, les palabres et les tables rondes qu’on pourra régler tous nos problèmes.

    Il faut avoir la naïveté d’un socialiste à la sauce sociale-démocrate pour s’imaginer que le Medef et la CGT pourront se mettre d’accord sur quoi que ce soit. Que Laurence Parisot pourra accepter qu’on interdise les licenciements et que Bernard Thibault pourra accepter qu’on les facilite.

    François Hollande ne semble pas avoir compris que le rôle d’un chef d’Etat n’était pas d’organiser gentiment et de présider benoîtement des conciliabules entre antagonistes, à la recherche d’un consensus improbable. Certes, c’est une façon de faire traîner les choses en longueur et surtout de se défausser de ses responsabilités. Mais cela ne mène nulle part. Comme l’a dit Bernard Thibault lui-même, l’autre jour, en voyant Jean-Marc Ayrault aller faire du charme aux universités d’été du Medef, un gouvernement doit « trancher ».

    Il ne semble pas que notre président « normal » ait des dispositions pour trancher dans le vif. Un commentateur vient de dire qu’après « un président bling-bling » nous pourrions bien avoir « un président bla-bla ».

Lire la suite des opinions (70)

Votre réponse
Postez un commentaire