En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un CRS qui réclamait des faveurs sexuelles pour annuler des PV a été renvoyé devant les assises. (Photo d'illustration)
 

Un CRS a été renvoyé devant les assises des Yvelines, accusé d'avoir réclamé des faveurs sexuelles contre la promesse d'effacer des PV de contrôles routiers. Entre 2011 et 2013, onze victimes ont été recensées en région parisienne.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Manguifirek
    Manguifirek     

    "l'homme avait déjà été suspendu pour des faits comparables avant cette affaire", "viols par personne ayant autorité" … ce qui démontre bien que toutes les personne assermentées sont bien loin d'être honnêtes … même récidiviste. Toute personne assermentée se doit être honnête sous peine d'être interdite d'exercer à vie.

  • jaco25790
    jaco25790     

    la sanction est mrite car la le CRS a profite de sa profession sur de nombreuses femmes .

  • truc
    truc     

    Le fait qu "il soit dépositaire de l'autorité publique est une circonstance aggravante

    bibilagranchise
    bibilagranchise      (réponse à truc)

    C'est scandaleux. Ne vous inquiétez pas, un syndicat de police va lui venir en aide. Ce n'est pas parce qu'il n'avait plus de relations sexuelles avec sa femme qu'il devait, sous couvert de son métier, abuser d'autres femmes vulnérables car alcoolisées à la sortie d'une boîte de nuit. Sa sanction est plus que méritée

  • auditeur
    auditeur     

    Les crs devraient tous être des femmes !

  • TrahiparleFN
    TrahiparleFN     

    Il y a viol.
    Le fait qu'il s'agisse d'un policier en uniforme est une forme de contrainte exercée sur le consentement de la victime.

  • Crusader30
    Crusader30     

    Selon son avocat, l'homme avait déjà été suspendu pour des faits comparables avant cette affaire, "une sanction administrative".


    Pourquoi cet homme était il encore CRS......

    Qu'il paie.....

    Aucune excuse....

Votre réponse
Postez un commentaire