En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Hirsch : « En finir avec l'accès toxique au crédit »

Mis à jour le

En ces temps de crise, les Français sont de plus en plus nombreux à s'endetter. Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives veut restreindre l'accès au crédit à la consommation.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • jelobr 89
    jelobr 89     

    Il est vraiment super, ce mec ! Moi, j'adore ! Les consomateurs veulent tout, et tout de suite, et pas cher, ...bien sûr ! Alors, un crédit, et on achète chinois !
    jelobr 89

  • montalo
    montalo     

    S'endetter revient à payer un "surcoût" de 19,6 % DE TVA + 20% d'intérêt par revolving :

    - 19,6% "pour" l'ETAT
    + 20 % pour "les banques" qui flirtent avec le taux d'usure en imposant une assurance "coups durs de l'existence"

    Il y a qques années un gouvernement de Jacques CHIRAC avait permis aux contribuables de déduire fiscalement les "intérêts" des crédits à la consommation.
    Cette mesure avait été faite pour "relancer la consommation". Nombre de "consommateurs dynamiques gestionnaires responsables", ont utilisé ce système JUSQU'A SES LIMITES. Las ! deux ans plus tard cette mesure a été BRUTALEMENT supprimée et ce sont les banques à qui il était réclamé les attestations - obligatoires pour les déclarations fiscales - qui ont informés les "client" en FIN d'exercice, en réponse à leurs demandes d'attestation qui n'arrivaient pas!

    CELA A ETE EN GRANDE PARTIE UNE DES CAUSES DE L'AUGMENTATION SPECTACULAIRE DES CAS DE SURENDETTEMENT.
    A cela ajoutez les déboires de ceux qui empruntaient en "restant couverts" par les modestes placements en produits (toxiques à leur insu!)hautement recommandés par leur "conseillers banquiers" et ont été précipités ipso facto dans le surendettement. IL EST "VITAL" que le gouvernement prenne à BRAS LE CORPS ce problème qui devient mortel lorsqu'il s'agit de retraités qui n'ont aucun espoir - pour la plupart - d'augmenter leurs revenus "péniblement indexés" à l'inflation.

    Il sera trop tard lorsque l'on corroborera l'augmentation du nombre de suicice des seniors et leur surendettement !
    En 1929, les banqueiers se défénestraient... Aujourd'hui il le font mais suspendus à des parachutes...dorés ! + probablement un "welcome pillow" à l'arrivée... On n'a qu'une vie...

  • Observant
    Observant     

    Peut-être faudrait-il faire respecter la loi ,les banques doivent vérifier le degré d'endettement de l'emprunteur avant d'accorder un prêt,le contournement des règlements est le sport favori des banquiers et financiers de tout poil,le temps est venu de leur mettre des radars..

  • wolf jaune
    wolf jaune     

    je dispose d'une petite retraite et je suis bombardée de publicité de crédit même par ma banque ou j'ai un crédit à la consommation qui me demande d'augmenter mon crédit ce que normalement je ne peux pas faire

  • Bernard2
    Bernard2     

    Bonjour.Il me semble qu'il eût été plus correct d'écrire "sollicités ou aidés" en lieu et place de "solliciter ou aider" dans votre article, par ailleurs intéressant. Cordialement.

Votre réponse
Postez un commentaire