Hauts-de-Seine : deux plaintes pour violences policières

Deux plaintes ont été déposées auprès de l'Inspection générale des services pour dénoncer des violences policières qui seraient survenues à Châtillon, dans les Hauts-de-Seine, vendredi soir.

A.S. avec AFP
Le 20/02/2013 à 23:02
Mis à jour le 20/02/2013 à 23:03
Un jeune homme de 20 ans affirme avoir reçu des coups à la tête de la part des policiers. (photo d'illustration) (Theolaphoto - Flickr C.C.)

Un jeune homme de 20 ans et la mère d'un garçon de 11 ans ont déposé plainte auprès de l'Inspection générale des services (IGS) pour dénoncer des violences policières survenues vendredi soir à Châtillon (Hauts-de-Seine), ont indiqué ce mercredi des sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

Coups à la tête et gaz lacrymogène

Contacté, le jeune adulte, qui n'a pas souhaité donner son nom, a affirmé avoir été "frappé à la tête", "aspergé de gaz lacrymogène" et "jeté à terre" par des forces de l'ordre, vers 23h30, au pied de son immeuble, situé dans le quartier Vauban.

"Je sortais de chez moi pour rejoindre une collègue de travail à qui je devais donner quelque chose", a-t-il expliqué.

"Les policiers m'ont demandé de vider mes poches, ce que j'ai fait. Ils m'ont demandé mon nom en m'insultant. J'ai mis un peu de temps à répondre, ils se sont alors mis à me pousser et ma tête a tapé contre le mur", a-t-il poursuivi, ajoutant n'avoir rien à se reprocher.

"Interpellation difficile"

Sollicité, le parquet de Nanterre a confirmé le dépôt de plainte du jeune homme, évoquant "un rodéo et des policiers pris à partie par un groupe de jeunes" ce soir-là et une interpellation "un peu difficile".

Selon le parquet, le jeune homme est tombé au sol "dans une bousculade" et il s'est "blessé à la tête en heurtant le trottoir". Sa garde à vue a été levée parce que son état de santé n'était pas "compatible", a par ailleurs précisé le parquet.

Conduit dans un hôpital, il se serait vu prescrire sept jours d'ITT (incapacité totale de travail) pour des blessures notamment à l'arcade sourcilière, au cuir chevelu et des marques rouges au cou. Il dit être convoqué jeudi au commissariat local.

Seconde plainte

Une mère de famille d'une trentaine d'années a quant à elle déposé plainte pour dénoncer des faits qui se seraient déroulés vers 18 heures, également dans le quartier Vauban.

Dans cette plainte, l'enfant de 11 ans explique qu'il jouait dans un parc à "lancer des boules de terre" avec des amis. Trois motards de la police l'ont alors appréhendé parce qu'ils pensaient avoir été "visés".

Le jeune garçon dit alors avoir été "coincé contre un grillage" par un policier qui lui aurait fait "une clef de bras", avant d'être conduit au commissariat.

La question du jour

Êtes-vous attentifs aux déclarations d’intérêts des députés et sénateurs?