En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Explosion en Haute-Loire: "Un jeu imbécile qui a mal tourné", confirme le parquet

Mis à jour le
C'est dans le hameau de Ranchevoux que l'explosion a retenti, dans une maison abandonnée.
 

Une explosion samedi après-midi en Haute-Loire a tué trois adolescents âgés de 14 à 16 ans. Un quatrième est très grièvement blessé.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Facebook-10206362175468212
    Facebook-10206362175468212     

    Je pratique aussi cette activité sportive et par divers faits associatifs, j'essaye de mettre en place au niveau local les bonnes pratiques liées à l'airsoft.

    Nous condamnons l’amalgame qui est réalisé entre airsoft et "connerie de jeunes".

    Ces jeunes semblaient posséder une réplique d'airsoft et ils essayaient de réaliser un fumigène artisanal, deux choses que la communauté rejette pour justement éviter tout problème.

    Ici, nous avons malheureusement affaire à un accident domestique sans aucun lien avec notre communauté d'airsoft, et les modes d'emploi afin de confectionner des objets pyrotechniques sont facilement accessibles sur la toile.

  • Dan24
    Dan24     

    Peut être fermer les sites internet où l'on trouve toutes ces astuces de bricolage bombe fumigène etc....

  • whiplash
    whiplash     

    Bonjour,
    Voici une copie du courriel que j'ai envoyé à la rédaction de BFM TV et qui naturellement n'a pas répondue.

    "Je suis l'actualité sur l'accident qui a coûté la vie à trois adolescents.
    J'écoute avec une certaine assiduité et maintenant une profonde lassitude l'évolution sur les hypothèses folkloriques sur les causes de l'accident.

    Pratiquant l'AIRSOFT et non "du airsoft" ou "le airsoft", je suis littéralement effaré par ce qui s'est passé, c'est un drame.

    Mais rapporter en boucle en disant que : "c'est dans le cadre d'un jeu de guerre" et tirant des "balles en plastique" est simplement diffamatoire.
    Pour plusieurs raisons :
    1 : ces adolescents ont entre 14 et 16 ans or, il faut être majeur pour pouvoir en acheter légalement, soit 18 ans révolu.
    _ Je demande : ou étaient les parents !? Est-ce eux qui ont mit à dispositions ces répliques ?

    2 : le fait que ce drame ce soit passé dans une maison abandonnée, je m'insurge sur le fait que vous utilisiez les mots : "dans le cadre d'un jeu de guerre" puisqu’à ce moment là, cela voudrait dire que le jeu ai été autorisé, par un club, une association.
    _ Je dis encore une fois : IMPOSSIBLE ! Il faut être majeur pour intégrer une association et aucun mineur ne peut utiliser de réplique et ce, même sur un terrain privé !

    Non content d'utiliser des termes inadéquats, vous vous targués de connaitre un sujet en conjecturant et spéculant sur un drame avec vos équipes journalistiques qui utilisent des images qui ne reflètent aucunement l'esprit de ce jeu de rôles grandeur nature et qui se pratique dans un cadre ou les règles sont encore plus nombreuses et contraignantes que dans toutes les autres disciplines.

    Vous osez utiliser les mots : "balles en plastiques" alors qu'il s'agit de petites billes de 6mm de diamètre faites de matériaux biodégradables et selon les marques, du maïs compressé.

    Surtout, vous me prévenez quand vous saisissez le concept quand je vous dit que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

    Car aussi dramatique que cela puisse être, ces jeunes gens manipulaient avant tout des produits chimiques à ce moment là, et ne participaient aucunement à une "partie" organisée et légale d'airsoft et encadré par des associations.

    Si le journalisme moderne est conjoncturel et spéculatif, alors effectivement, ces jeunes sont malheureusement décédés dans le cadre légale d'un jeu qui à mal tourné. vous créez volontairement un amalgame afin de décrédibiliser ce sport, félicitation.


    Votre reportage est ridicule, diffamatoire, et encore une fois amène la suspicion sur un sport méconnu auxquels vous journalistes de haut vol refusez de vous intéresser. Le jour ou vous vous déciderez de faire passer ce sport qui existe depuis près de 40 à la lumière , je serai ravis de vous envoyer un courriel de félicitation."

    En attendant une rectification de vos insinuations sont la bienvenue.

  • KADO83
    KADO83     

    je fait du airsoft et les mineur de moins de 16ans sont strictement interdit sauf dérogation des parent même avec dérogation il ne sont autoriser que a n utiliser que des réplique autoriser aux moins de 16ans la loi est très stricte et visiblement c est jeune ne faisais pas partie d un club et faisais du airsoft sauvage donc pas d amalgame!!!

    MAS-93
    MAS-93      (réponse à KADO83)

    Tu confonds avec la loi Belge, en France c'est 18 ans ; aucun texte de loi n'évoque l'âge de 16 ans. Ma dernière remarque s'adresse également à la rédaction : si j'en crois les conventions de la langue Française, lorsqu'un mot commence par une voyelle, on dit "l'airsoft", "de l'airsoft" ou "d'airsoft" (et non "de airsoft" ou "du airsoft"). (je précise que mon message est à prendre sur le ton de la courtoisie ; à l'écrit et sans smiley, je ne peux l'expliciter autrement...)

    KADO83
    KADO83      (réponse à MAS-93)

    Les carabines de plus de 10 Joules

    Au-delà de 10 joules toutes les armes à gaz doivent être déclarées. On ne peut les acquérir que si on est majeur et en possession d'une licence de tir ou d'un permis de chasse valide.

    Officiellement, en dessous de 16 ans, la supervision d'un adulte est obligatoire.

    (en gros entre 16 et 18ans la loi est flou)

    KADO83
    KADO83      (réponse à MAS-93)

    égislation AIRSOFT :

    - Les répliques AIRSOFT inférieures à 0.07 joules sont considérées comme des jouets.
    La vente et l'utilisation est autorisée à tous.

    - Les répliques AIRSOFT entre 0.07 et 2 joules ne sont pas considérées comme des armes au sens de la législation française.
    La réglementation pour l'airsoft s'applique.
    La vente est interdite aux mineurs, mais l'acquisition peut être faite par la personne qui exerce l'autorité parentale.
    L'utilisation par les mineurs est autorisée uniquement s'ils ont l'accord de la personne exerçant l'autorité parentale.

  • NBD
    NBD     

    Les responsables sont les adultes qui ont laissé ces jeunes jouer avec ces répliques et produits. Selon le décret 99-240 de 1999, ce sont eux qui portent la responsabilité.
    "

    Art. 1er. - L'ofre, la mise en vente, la vente, la distribution à titre gratuit ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des objets neufs ou d'occasion ayant l'apparence d'une arme à feu, destinés à lancer des projectiles rigides, lorsqu'ils développent à la bouche une énergie supérieure à 0,08 joule et inférieure ou égale à 2 joules, sont réglementées dans les conditions définies par le présent décret.

    Art. 2. - La vente, la distribution à titre gratuit à des mineurs ou la mise à leur disposition à titre onéreux ou gratuit des produits visés à l'article 1er du présent décret sont interdites.

    Art. 3. - L'indication de l'énergie exprimée en joules développée par les produits visés à l'article 1er du présent décret doit figurer à la fois sur le produit, sur son emballage et sur la notice d'emploi obligatoirement jointe.

    Art. 4. - L'emballage ainsi que la notice d'emploi des produits visés à l'article 1er du présent décret doivent indiquer, en caractères lisibles, visibles et indélébiles, les deux mentions : « Distribution interdite aux mineurs » et « Attention : ne jamais diriger le tir vers une personne ».

    Art. 5. - Est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe :

    1o Le fait de vendre, de distribuer à titre gratuit à des mineurs, de mettre à leur disposition à titre gratuit ou onéreux les produits visés à l'article 1er du présent décret ;

    2o Le fait d'offrir à la vente, de mettre en vente, de vendre, de distribuer à titre gratuit, de mettre à disposition à titre gratuit ou onéreux les produits visés à l'article 1er du présent décret en méconnaissant les dispositions des articles 3 et 4 du présent décret.

    En cas de récidive, la peine d'amende prévue pour la récidive de la contravention de 5e classe est applicable.

    Les personnes morales peuvent être déclarées pénalement responsables, dans les conditions prévues à l'article 121-2 du code pénal, des infractions définies au présent article ; elles encourent la peine d'amende selon les modalités prévues à l'article 131-41 du même code.

    Art. 6. - Le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, le ministre de la défense, la secrétaire d'Etat aux petites et moyennes entreprises, au commerce et à l'artisanat et le secrétaire d'Etat à l'industrie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

    Fait à Paris, le 24 mars 1999."

    Les risques sont réels même avec des simulation d'armes. Une sensibilisation des adultes doit être obligatoire.

Votre réponse
Postez un commentaire