En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les harkis manifestent pour une Journée de l'abandon
 

Une centaine de manifestants représentant les harkis se sont réunis pour réclamer le respect des promesses de François Hollande. Ils demandent une journée officielle de l'abandon.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • manouche 84
    manouche 84     

    respect pour ces combattants qui ont merité la nationalitée !!!! mais leurs enfants on ne leurs doit rien

  • jp89
    jp89     

    FLAMBY A FAIT DES PROMESSES - IL N'A QU'A LES TENIR - ET BASTA !!!

  • Toa Thien
    Toa Thien     

    Comme d'habitude, nos brillants politiques se sont particulièrement distingués; ils ont préféré accueillir à bras ouverts les racailles , assassins et crevures islamistes en tous genres du fln et du mna et laisser tranquillement (et honteusement ) massacrer ceux qui avaient servi fidèlement la France ….
    Pour les remercier, les « S* M* » du gia, dignes successeurs des premiers leur ont offert le massacre de Tibhirine et ça continue…..

  • Dunos
    Dunos     

    Respet à leurs ancêtres et leur descendent fier

  • Urbain VIII
    Urbain VIII     

    Oui , Liloup vous avez raison dans votre cœur , mais hélas mes arrières grand père et mes grands père aussi ont fait des guerres et pour moi , leur descendant je ne suis pas mieux vu.....il ne faut pas dire qu'il y avait que étranger dans l'Armée Française aussi....allez faire un tour dans les villages en France , vous pourrez y voir des Monuments au Morts.....

  • Urbain VIII
    Urbain VIII     

    @ Max 85....tellement vrai.....juste pour du gaz et du petrole....pfff

  • Max 85
    Max 85     

    Et les indochinois que la France a laissé tombé en 1954 ,et les pieds noirs que la France a laissé tombé en 1962, tout le monde s'en fout, la mode étant aux musulmans...

  • liloup
    liloup     

    je suis tout a fait d'accord avec eux.Eux leur parents se sont battus pour la France et sont fiere d'etre francais,alors oui,ils faut les soutenir.On a un gouvernement anti france,alors là c'est mal barré.

  • Max 85
    Max 85     

    Et pour eux rien n'a JAMAIS été fait,même la mémoire est occultée......

    Du 1er juillet, date du vote de l’indépendance, jusqu’au 4, il n’y a en ville que quelques défilés de voitures surchargées de musulmans, hommes et femmes hurlant des slogans et des you-you, plutôt bon enfant… Le 5 juillet 1962, la radio donne l'ordre aux habitants d’ouvrir les magasins, les bureaux et de reprendre le travail.

    Mais dès le matin, une foule déferle des quartiers arabes vers les quartiers européens, de la place Kargentah vers la Place d’Armes, «pour un défilé pacifique». La plupart des manifestants n'en sont pas moins armés. À 11 heures, un coup de feu retentit sur la place d’Armes, un signal sans doute.

    C'est le début d'un carnage : une chasse à l’Européen commence, sauvage, systématique, dans toute la ville. On égorge, on tue au revolver ou à la mitraillette, on prend des rues en enfilade, tuant tout ce qui bouge, on pénètre dans les restaurants, les magasins, les appartements, assassinant les pauvres gens avec des raffinements de cruauté, arrachant des yeux, coupant des membres.

    Les auxiliaires de l'armée algérienne, les ATO, emmènent les Européens prisonniers par longs cortèges vers le commissariat central où ils sont battus et tués, ou vers le Petit Lac, ou vers la Ville Nouvelle. Pourtant, dans cette folie sanguinaire, des musulmans sauvent des Européens, d’autres font délivrer des prisonniers.

    La tuerie dure près de six heures. Lorsque, à 17 heures, les gendarmes français sortent enfin dans la rue, le calme revient aussitôt. Les cadavres jonchent la ville, on en trouve pendus aux crocs des bouchers, dans des poubelles… Dans la chaleur de juillet, la puanteur est horrible. Soldats français et algériens déversent par camions les cadavres dans le Petit Lac et les couvrent de chaux vive. Nul ne sait le bilan exact du massacre.

    On parle dans les semaines qui suivent de plusieurs centaines de morts. Les représentants des pieds-noirs évoquent le chiffre de 2.000 non compris quelques centaines de disparus… Des disparus qui seront signalés plus tard dans les mines de l’Algérie, dans des prisons, des maisons closes et des bars à soldats...

  • jp89
    jp89     

    Les harkis ont combattus sous le drapeau bleu-blanc-rouge, ils doivent être reconnus par la France - Maintenant, ils sont comme tous les français, ils se sont fait avoir (restons poli) par les fausses promesses de Flamby.

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire