En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Gironde: des raviolis pour les enfants dont les familles ne paient pas la cantine

Les enfants dont les parents ne paient pas la cantine se voient servir un repas de substitution, dans les écoles de Gironde. (Photo d'illustration)
 

Les écoles primaires de La Teste-de-Buch, en Gironde, ont décidé de fournir des repas de substitution aux élèves dont les parents n'ont pas réglé le paiement de la cantine. Une mesure qui divise. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • Bénédicte Paul
    Bénédicte Paul     

    Je ne suis pas d'accord avec ceux qui demandent les cantines gratuites : si mon enfant rentre manger à la maison, j'ai bien des dépenses supplémentaires d'alimentation à faire pour ses repas, donc il est normal de payer la cantine qui parfois revient moins cher qu'un repas fait maison !!!

  • Bénédicte Paul
    Bénédicte Paul     

    Je ne suis pas d'accord avec ceux qui demandent les cantines gratuites : si mon enfant rentre manger à la maison, j'ai bien des dépenses supplémentaires d'alimentation à faire pour ses repas, donc il est normal de payer la cantine qui parfois revient moins cher qu'un repas fait maison !!!

  • Julien Fish
    Julien Fish     

    nous c'est raviolis si notre enfant oubli de badger son repas la veille et un euros de plus le repas soit 5 euros les raviolis

  • Madrid Carmina Espagne
    Madrid Carmina Espagne     

    C'est honteux il y a d'autres moyens je suis choquée et que d'autres mettent en avant le fait que certaines mères de famille se baladent avec des téléphones derniers cris mais je ne vois pas le débat ces gens avancent des arguments qui n'ont rien à voir
    Mr Bielher oublie le terme famille et protection de l'enfance , cela me rend malade !!!

  • Stéphanie Speranza
    Stéphanie Speranza     

    Et cela ne pose aucun problème à la mairie ou à l'école de pratiquer de telles méthodes, c'est en effet discriminant !!!!! une véritable honte !!!!!!!!!! comment peut on faire en sorte que des enfants soient ainsi pointé du doigt..leur parent ont des difficultés financières et en gros c'est marche ou crève. Notre système sociétal ainsi paramétrait est voué à imploser en plein vol....
    Et quand je vois les commentaires j'espère à ceux qui semblent bien "aisés" qu'ils n'auront aucun accident de la vie, ou plutôt si je leur souhaite et j'espère que leurs enfants et eux mêmes seront traités avec autant d'élégance et de coeur qu'ils traitent leur compatriotes...

  • Proserpine
    Proserpine     

    Mais vous n'avez pas honte de vouloir tenir pour responsables des défaillances parentales des bouts de choux de 4 ans, les humilier devant leurs camarades, leur faire ressentir dès l'enfance le traumatisme d'une misère dont ils ne sont pas responsables, développer chez eux la haine d'une société qui les discrimine, dans les lieux mêmes où l'on se gargarise de l'égalité des chances ? Les parents s'en servent et alors ? Est-ce une façon de répondre à une lâcheté que d'en commettre une plus vile encore ? Il y a dans toutes les municipalités des fonds d'intervention, il y a des services sociaux pour s'occuper des familles en difficultés et des défaillances parentales, il y a un gestionnaire de cantine ou des donneurs d'ordre indignes à virer d'urgence . Que chacun fasse son travail au lieu de n'en faire qu'à sa tête . Il n'y a qu'une priorité : ce qu'ont dans l'assiette le midi à la même table les enfants quels qu'ils soient, que ce soit la même chose, et de préférence autre chose que les salades de la discrimination sur des gosses incapables de s'en défendre . Je plains de tout mon coeur les responsables de cette indignité et je ne voudrais pas être leur fille, si c'était le cas, assise le midi à la table d'un camarade aussi scandaleusement maltraité,j'aurais honte de mes parents et je donnerais mon assiette en prétextant un manque d'appétit, et pourtant je ne suis pas soeur Thérésa .

  • Margaux B.
    Margaux B.     

    Elles ont des téléphones mobiles dernier cri, des forfaits à 20 Go et plus, des écrans plats, des belles voitures... et ne paient pas la cantine de leurs gosses. Cherchez l'erreur.
    À ceux qui pensent qu'elles ne peuvent pas payer, allez à La Teste, vous verrez que la pauvreté n'y existe pas vraiment.
    La mairie est gentille. D'autres auraient mis les gamins à la porte, sans qu'on ne puisse moufter. Alors que ces femmes s'estiment heureuses !

  • Chabadabada1
    Chabadabada1     

    Certains parents instrumentalisent leurs enfants. Ils comptent sur la pitié des autres pour s'économiser des frais de cantine. Les enfants doivent "éduquer" leurs parents malgré eux et comprendre tout petits que leurs parents ne tiennent pas leur rôle. C'est comme ça qu'on apprend la vie. Quand ma mère ne payait pas la cantine, je recevais une tartine et je peux vous dire qu'ensuite, je me préparais un lunch moi-même pour aller à l'école. Ma mère n'était pas pauvre mais "oubliait" et dépensait l'argent à autre chose. Les repas et soins aux enfants n'étaient pas sa priorité et il y a beaucoup de parents pareils. Ils boivent, fument, ont des téléphones coûteux mais goûters et cantines des gosses, c'est pour les autres. Que les allocations leur soit retirées et servent à payer la cantine et les frais scolaires.

  • Benjamin Leduc
    Benjamin Leduc     

    Si je comprend bien, on reproche à cette cantine de servir un petit quelque chose bon marché à des enfants non-inscrits à la cantine, donc non-prévus dans la logistique, et qui se présentent quand même à la cantine?

  • skaia64
    skaia64     

    Il y a aussi ceux qui préfèrent que les autres payent à leur place. Les personnes qui travaillent en cantine connaissent ce problème.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire