En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Georges tron a passé une deuxième nuit en garde à vue
 

L'ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique Georges Tron, interrogé depuis lundi sur des accusations d'abus sexuels, a passé une deuxième nuit à la police judiciaire de Versailles et devait être fixé sur son sort ce mercredi en milieu de journée.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • mrProut
    mrProut     

    A PART PRENDRE SON PIED ???

  • caporal
    caporal     

    Si les élements à charge sont établis Mr TRON sera mis en examen, vu le nombre de victimes présumées trois,il semble que ce monsieur présente un danger pour la gente féminine si il est remis en liberté.Il pourrait recommencer

  • arnaud24
    arnaud24     

    message également posté en réponse à votre post "Georges Tron voit sa garde à vue prolongée" du 21/06 à 17H01

    les inspecteurs de police n'existent plus depuis ... 1993 !pour ce qui est du travail d'investigations, lors de la garde à vue, les policiers travaillent parfois durant ces 24 heures ! Chaque élément fourni par le gardé à vue doit être vérifié. Les confrontations doivent être préparées. A l'expiration du délai de garde à vue (24H + 24H), soit une information judiciaire est ouverte (avec ou sans mise en examen et obligatoire si les faits criminels de viols sont retenus), soit l'enquête peut être poursuivie sous la forme préliminaire (mais plus de possibilité de garde à vue au delà des 48H déjà executées), soit le Parquet peut classer sans suite.
    Dans le cas présent, la mise en examen semble être privilégiée, ce qui peut laisser penser que des éléments à charge sont établis.
    Concernant la lenteur de l'enquête de la Police, les faits étant anciens, aucune procédure de flagrance ne pouvait être diligentée, les policiers travaillaient sous la forme préliminaire (aucune possibilité de coercition sans l'assentiment de "l'accusé" en dehors de la mesure de garde à vue).

    Votre connaissance du travail d'investigation et de la réforme de la garde à vue (présence de l'avocat durant les auditions et confrontations) est nulle.

  • The_Frog
    The_Frog     

    Le Juge Burgot est sur le coup.

  • The_Frog
    The_Frog     

    plusieurs vitesse, il faut un s. Quand on parle de Jack Lang, c'est important la correction ortograffique. C'est à Luc Ferry qu'il faudrait dire ça. L'autre avec son emploi fictif, il est même pas cap de balancer.

  • The_Frog
    The_Frog     

    Avec Tron, on fait des blagues en bois.

  • anticouillon
    anticouillon     

    Et les ministres pédophile on en parle plus ?
    Médiat, y a t'il une information et une justice à plusieurs vitesse correspondant aux pressions du pouvoir ? Pourquoi chez ces gens la, les perquisitions sont toujours très tard, lorsqu'ils ont eu largement le temps de détruire toutes preuves ?
    Vous jetez un pavé dans la mare et vous croyez qu'on oublie
    Quel pays d'assouvie est devenu la France !

  • L'ai-je bien descendu
    L'ai-je bien descendu     

    Tron reviendra automatiquement à l'Assemblée à son ancien poste de député cet été, avec une immunité parlementaire qui empêchera toute mesure coercitive telle que contrôle judiciaire ou détention, sauf autorisation du bureau de l'Assemblée.

  • DRAREG
    DRAREG     

    Depuis des lustres je pose désespéremment la même question, "A quoi sert la garde à vue" et je n'obtiens pas de réponse. Mr Tron est assez connu, pour ne pas s'enfuir facilement. Il n'est pas interrogé la nuit, puisqu'il n'y a pas de caractère d'urgence au vu de l'ancienneté des accusations. Je ne vois pas des inspecteurs de police devoir faire des heures supplémentaires de nuit pour l'interroger, alors qu'ils disposent de toute la journée. Si c'est pour réduire un présumé coupable, à un état d'abattement, non lavé ni rasé, aux fins de lui faire avouer à toutes forces ce que la police voudrait qu'il avoue, c'est un procédé très curieux.

Votre réponse
Postez un commentaire