En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Nicolas Vizioz  n'a jamais pu expliquer l'origine de son erreur, une confusion entre des balles à blanc et de guerre.
 

La justice a condamné en appel à deux ans de prison avec sursis l'auteur des coups de feu qui avait fait 16 blessés lors d'une démonstration du 3e RPIMa à Carcassonne en juin 2008. Les autres prévenus ont été relaxés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire