Fusillade à Montauban : l'itinéraire du tueur reconstitué

Le tueur de parachutistes de Toulouse et Montauban est toujours en fuite ce lundi matin. D'après les vidéos des caméras de surveillance de la ville, l'homme qui se déplaçait en scooter, connait bien la ville.

Igor Sahiri
Le 19/03/2012 à 6:22
Mis à jour le 19/03/2012 à 7:50

Une semaine après le premier meurtre d'un sous-officier le 11 mars à Toulouse, le SRPJ exploite tout indice ou témoignage, comme le récit d'une femme disant avoir été bousculée par le tueur, alors qu'il venait de cribler de balles trois militaires du 17e RGP de Montauban, "un homme de taille moyenne assez corpulent" avec "tatouage ou une cicatrice au niveau de sa joue gauche".

Des sources proche de l'enquête refusent de parler d'un témoignage-clé

Par ailleurs, un jeune militaire de Castres, dans le Tarn, a été placé en garde à vue samedi soir pendant quelques heures, mais il a rapidement été relâché, selon une source proche de l'enquête. Le procureur de Toulouse Michel Valet a confirmé cette garde à vue, "à considérer comme un acte d'enquête, sans autre portée ou conséquence", a-t-il précisé.

 "Une série d'éléments font penser que le tireur n'avait pas une arme dans la main pour la première fois. Il y a une connaissance manifeste des armes. Il est habitué à utiliser des armes de ce type. C'est peut-être un ancien militaire, un habitué d'un club de tir ou quelqu'un qui a l'habitude de manipuler des armes", selon une source judiciaire.

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?