En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'arrivée des magistrats à la cour d'assises de Metz, ce lundi 31 mars.
 

Un rebondissement inattendu a marqué la première journée du procès de Francis Heaulme, qui comparaît pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz. Le nom d'Henri Leclaire, cet ancien manutentionnaire, qui avait avoué le double meurtre avant de se rétracter, a presque éclipsé celui du tueur en série.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • kiki5962
    kiki5962     

    Toutes ces années ne reviendront jamais pour cet homme,mineur à l'époque.vous avez 1000 fois raison.Que de souffrances!!!!!

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    Mais le commissaire qui a obtenu des aveuxpar une manipulation psychique d'un adolescent immature, digne de la gestapo ( depuis la France a dù se mettre à appliquer la chartre spècifiant les droits des citoyens garantis par le Traité européen - en n'oubliant pas d'indiquer que les articles de notre constitution de peuvent etre soulevé au tribunal, avant d' avoir fait une demande ecrite au prealable- mais il y espoirt que dans 250 ans on pourra le faire sans le demander, comme aux USA)) ,
    Car la mort de ces gamins, la souffrance de leur famille a detruitaussi la santé mentale d'un innocent et de sa propre famille. par la faute d'une justice medièvale, et un ministère publique en dessous de tout. Aujourd'hui les choses s'amèliorent mais que de larmes versées dans ce pays des droits de l'Homme...

Votre réponse
Postez un commentaire