En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Mise en place d'un conseil contre le harcèlement scolaire
 

PARIS (Reuters) - Un "Conseil scientifique contre les discriminations scolaires", chargé notamment de lutter contre le harcèlement à l'école, est...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

24 opinions
  • fafou
    fafou     

    Ma fille est en 2nd dans un lycee de la région parisienne et depuis le début de l'année et harcéler par son professeur de français qui l'exclut de ses cours sans motifs valable, la couvre de remarques désobligeantes devant les autres éléves ( ex : tes parents t'ont très mal élévés et notamment ta mère.....)
    Malgré nos interventions écrites ou orales, la situation reste la même
    Madame Le Principal et Monsieur le Principal adjoint s'impliquent mais semblent déconcertés, ils encadrent notre fille face à cette situation puisque ils ne sont pas les responsables hiérarchiques de ce professeur
    Il faut savoir que ce professeur nous a interdit son accés sur le site Web du lycée, refuse de nous recevoir
    Lorsque Monsieur Le Principal lui demande de nous recevoir , elle refuse et se mettra en arrêt maladie
    Les autres professeurs ont essayé de la raisonner mais rien n'y fait
    Nous avons privilégié la communication avant toute action auprès de l'Inspection Académique
    Notre fille n'en peut plus
    Elle qui adorait la littérature

    Ce professeur s'est pris deux enfants en grippe, notre fille et un jeune garcon

    C'est inadmissible et ce besoin de conseil est necessaire avant que nous entamions une vrai procédure envers ce professeur
    Nous sommes sur du harcélement sur une jeune fille de 16 ans

  • Verly.
    Verly.     

    ....au bout de quinze jours ils rentrent et ils recommencent. Il y'en a même qui rentrent avant,"rien que pour emmerder les profs". Il faut faire venir la police pour les expulser et constater "l'intrusion en milieu scolaire" car pour cela il faut un magistrat ou un officier de paix, tout cela donne lieu à des réjouissances de la part des coupables qui ne rêvent que de ça. Si jamais un enseignant a un geste un peu vif, ça devient du délire: on va pouvoir aller devant le tribunal! Mais il serait dangereux de s'en amuser car en arrière- fond il y a la violence. La solution: dans un premier temps, virer définitivement les caîds des établissements et les mettre en éducation surveillée. Ca ne suffira pas mais c'est déja ça.Ca coûtera moins cher que de les avoir dehors. Pour le reste, c'est une question politique il ne suffira pas de purger les cités des délinquants.Il faudra aussi en éradiquer la misère génératrice de délinquance....C'est un vaste programme, il serait peut-être temps de s'y mettre.

  • Verly.
    Verly.     

    ...et par chance la nature a fait que j'ai été assez rarement emm..., mais on n'est pas dans la cour de récréation et on ne va pas continuer sur le sujet si vous voulez bien. Je voulais simplement vous faire comprendre que la seule solution c'est de rétablir l'autorité des profs, or que se passe-t-il. Il suffit de lire les journaux. Dans l'Académie de Rouen, un instituteur sépare deux élèves qui se battent, il passe devant les tribunaux. Dans l'académie de Tours, un Conseiller d'Education convoque un éève coupable de brutalité dans son bureau, l'élève le provoque, le Conseiller d'éducation lui met une raclée. Il est condamné. Dans chaque Académie les cas de ce genre se comptent par dizaine. Côté hiérarchie, c'est pareil, les recteurs ne veulent pas d'histoire, quand un enseignant exige des sanctions on lui répond que l'administration ne peut pas le suivre. Côté drogue c'est pareil. Un Conseiller Principal d'Education outré de la passivité de son chef d'Etablissement a fait passer par le canal syndical le texte de loi qui enjoint à tout fonctionnaire constatant un délit dans l'exercice de ses fonctions d'en aviser le Procureur de la République. Dans sa communication il insistait sur le fait que il ne suffisait pas d'en aviser son supérieur hiérarchique. Cela a été une révélation car si incroyable que ce soit dans la formation des enseignants, Conseillers Principaux compris, rien n'est mentionné à ce sujet. Qui est resposable de cette situation! Et bien quoi qu'il m'en coute, ce sont les associations de parents elles même qui pour faire du clientélisme se sont mises à soutenir les asociaux, histoire d'avoir quelquechose à raconter dans les diners en ville...Elles ont bien sur été suivie par toute la clique de ceux qui n'ont qu'un objectif: démolir l'école républicaine. Elles auraient actuellement tendance à changer d'avis, se sentant victime des sottises de leurs prédécesseurs, mais maintenant le mal est fait. Il y a tout un lobbie qui vit de l'insécurité. Alors une bagarre de plus ou de moins ce n'est pas ça qui changera la donne. Votre solution ne vous donnera que l'amère satisfaction de prouver à votre fils que vous ne l'abandonnez pas, mais êtes vous sur qu'il ne le sait pas déja. Croyez vous qu'il sera heureux de vous voir bien arrang par une bande de voyou? ou trainé devant un tribunal comme si vous aviez fait quelque chose de mal? Alors qu'est-ce que vous vouez que je vous dise, nous courons vers la guerre civile et nos "élites" se contentent de le nier... Je crois que les citoyens doivent se manifester pour exiger l'abolition de la misère génératrice de délinquance et comme ça ne suffira pas abolir ce qu'on appelle l'éducation en milieu ouvert pour les délinquants mineurs. C'est un vaste programme mais il faut commencer maintenant.

  • con -tribuable
    con -tribuable     

    et allez une commission de + ! en primaire que les instits soient dans la cour et surveille au lieu d'etre au chaud a boire leur café!
    que le ministère mettent au travail les enseignants qui sont détachés: aux syndicats,a la culture... devant les éléves!! et que la sécu controle les arrêts maladies !

  • chagari
    chagari     

    Il faudrait des surveillants dans les collèges et des instites dans les cours qui tournent dans les cours d'école. Un enfant ne viendra pas se pleindre pour ne pas entendre "ne va pas vers lui" ou " tu es sur que...." En CP mon fils s'est fait étranglé par un gamin beaucoup plus grand que lui, il l'a dit a la maïtresse "c'est pas très grave.." c'est la nourice qui me l'a signalé, je suis venue à la sortie des classes et là stupeur elle me dit "on sait il y a un groupe de 4 enfants qui changent d'élève mais ils vont bientôt quitter l'école..." donc des surveillants mais aussi des institutrices qui soient un peu plus courageuse. Le pompon va à la psychologue scolaire qui a dit à mon fils que le loup mange toujours l'agneau solitaire alors ne reste pas tout seul soit toujours avec quelqu'un..........quelle belle réponse

  • nuada
    nuada     

    Tout a fait d'accord avec toi...Mais l'éducation nationale ne veut pas se mouiller, ne veut pas faire de vagues, elle est en fin de compte aussi lâche que les parents qui préfèrent voir leurs gamins souffrir que de bouger le petit doigt par peur de représailles physiques ou juridiques.....Pffffffff!!! çà me fait d....Je crois que je l'ai déjà dit ^^

  • nuada
    nuada     

    Et alors, où est le problème? je préfère me faire péter la gueule à coups de souliers ou de pourrir dans une cellule que de voir mon enfant se faire défoncer sans rien dire!!! ET vous? Si vous êtes assez lâche pour ne pas vous mettre en danger ou ne pas mettre en danger votre petit confort et que vous préférez prendre le risque de voir votre enfant se pendre (comme ça s'est déjà vu), parce que personne a bougé, je vous laisse avec votre conscience....

  • Verly.
    Verly.     

    ...vous risquez de voir arriver au moment où vous y attendrez le moins les "grands frères" des cités. Vous risquez aussi de vous rendre compte que les auteurs des brimades ne font pas forcément partie de la classe défavorisée et qu'ils peuvent se payer des avocats. Concernant ces derniers vous constaterez aussinqu'il existe des officines spécialisées dans la prospection des affaires concernant l'école. Que faire? C'est simple pas trés drôle mais c'est la seule solution: virer les caïds des écoles, ceux qui sont capables d'imposer leur loi. Ils ne sont pas nombreux: 1 ou 2% et les autres se calmeront...

  • Verly.
    Verly.     

    ...mériterait qu'on l'isole quelque temps dans une cour de récréation un peu difficile.

  • Verly.
    Verly.     

    ...dans le cadre de ce qu'on appelle la" Psycho-sociologie des groupes restreints" au chapitre "Bouc-émissaire" et tout ensignant connait cela depuis au moins vingt ans! C'eszt vraiment prendre les gens pour... que d'avoir l'air de découvrir le problème. Cela signifie tout simplement que lke gouvernement ne veut pas s'occuper du problème.

Lire la suite des opinions (24)

Votre réponse
Postez un commentaire