En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

En grève, les taxis étaint encore plus mobilisés mercredi que la semaine dernière. Ils refusent toujours la libéralisation de leur profession. RMC fait le point sur leurs actions.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • marabout
    marabout     

    En même temps s'ils ne se manifestent pas personne n'ira les défendre !
    Avec ce genre d'attitude on ferme sa gueule et tant pis si on se fait exploiter. le dorit de grève a été durement acquis !!rdequoi

  • YENAMAR
    YENAMAR     

    Liberté, droit d'expression, se faire entendre ... A quand le mouvement ANTI GREVE ? On est tout le temps pris en otage par des manifestations diverses et variées. SNCF Air France Transports en commun Taxi et bien d'autres ... Peu importe la raison, il faut "emmerder" (il n'y a pas d'autre terme) la population ! Et ceux qui en paient le prix sont ceux qui les font vivre. Vivement la rébellion des usagers. Un mouvement pour leur faire comprendre que nous aussi on pourrait les prendre en otage. Comment le gouvernement peut-il laisser faire des manifs comme aujourd'hui ? Après on nous reparlera de pollution alors que le gouvernement cautionne une action qui bloque des milliers de voitures durant des heures. Les grèves françaises sont une honte dans leur façon de se tenir. Fainéants, preneurs d'otages, égoïstes et inconscients (si quelqu'un prend un malaise bloqué au milieu du périph, qui sera responsable ????)

  • monique
    monique     

    Mr Bourdin, comment pouvez-vs accepter que l'on vous dise "nous sommes obligés" "nous n'avons pas le choix" ? je suis étonnée que vous soyez quelquefois prompt à réagir sur certains mots, et d'autres fois vous laissez dire ; la liberté d'expression ne veut pas dire que l'on doit laisser dire n'importe quoi ; demandez-leur comment ils réagissent lorsque les routiers bloquent les accès aux grandes villes, mais ils ont sans doute la mémoire courte !... et nous, simples travailleurs, nous subissons les revendications de ces messieurs et restons bloqués des heures !! et vous remarquerez que je n'ai pas dit que nous étions pris "en otage" car les mots ont effectivement un sens.
    Monique qui est en train de bouillir à l'écoute de RMC

Votre réponse
Postez un commentaire