En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Philippe Courroye est aujourd'hui avocat général près la cour d'appel de Paris
 

Philippe Courroye et son ex-adjointe, Marie-Christine Daubigney, sont soupçonnés d'avoir tenté, en 2010, de découvrir illégalement les sources de journalistes du "Monde" qui travaillaient sur l'affaire Bettencourt.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Un juge sanctionné pour avoir tenté de découvrir une vérité qui dérange. Un autre juge qui fait un scandale pour avoir osé émettre un avis qui dérange. Sans déc' la France est devenue une dictature avec juste ce qu'il faut de liberté pour nous faire croire qu'on est libre.

  • henriettalyon
    henriettalyon     

    Révocation, c'est le minimum pour des magistrats qui violent la loi !

  • berard
    berard     

    si ces faits sont vrais ,donc avec des preuves,la révocation s'impose !

Votre réponse
Postez un commentaire