En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le député UMP Jean Leonetti arrive à la cour d'assises de Pau pour témoigner au procès du Dr Bonnemaison, ce mardi 17 juin.
 

Le "père" de la loi sur la fin de vie témoignait ce mardi au procès du médecin urgentiste jugé pour l'empoisonnement de sept patients. L'affaire Bonnemaison interroge sur les limites de la législation actuelle, qui n'autorise pas l'euthanasie.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Toa Thien
    Toa Thien     

    Si on pouvait , là également, arrêter l'hypocrisie et le jésuitisme, on sait bien que l'utilisation de la morphine ou de ses dérivés a un effet dépresseur sur l'organisme en particulier au niveau cardiaque ; donc si on augmente les doses de ces substances , il arrive fatalement un moment ou on "soulage définitivement" le malade si l’on peut dire en toute hypocrisie ! ! ! ! ; pourquoi refuser de l’admettre et préférer des attitudes barbares comme de laisser mourir d’inanition ou débrancher une assistance(arrêter l’assistance respiratoire est à peu près équivalent à plonger la tête du patient dans la cuvette remplie….) alors qu’on ne sait absolument pas comment le malade réagit et supporte ces actes de cruauté ; heureusement , d’autres peuples sont moins barbares et/ou moins hypocrites que nous ! il y a franchement de quoi être écœuré ! ! ! !

Votre réponse
Postez un commentaire