En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Enquête sur michelin pour une présumée fraude à la sécu
 

La CGT accuse Michelin de frauder la Sécurité sociale en dissimulant les accidents du travail de ses salariés. Une enquête préliminaire a été ouverte fin 2011. Plusieurs centaines de millions d’euros auraient ainsi été économisés pendant plusieurs années par Michelin, selon le syndicat.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

44 opinions
  • loupblanc09
    loupblanc09     

    Rente accident du travail perçue à tort par un cdre de l'Ariège suite à une fausse déclaration établie par un responsable qui deviendra directeur de cette Caisse pour un accident de voiture survenu sur le trajet résidence principale -- résidence secondaire au retour d'un voyage en car sur la COTE D'AZUR organisé par le comité inter entreprises de la Sécurité sociale.
    Pas d'impôts pour la rente qui esr perçue à vie

  • deux
    deux     

    si cela n as pas un cout a la secu mais un gros manque a gagné et ce manque c est tout le monde ki le paye car en ne declarant pas l accident de travail a la secu l employeur ne paye pas d amende.et comme tu le dis si le concerner ne prend pas d arret de travail la secu estime k il est consolidé donc pas grave et si la tu as une rechute tu n as pas le choix se sera arret maladie et non accident .donc tout benef pour le patron c est la merde pour le salarie qui perdra de son salaire en arret maladie et qui aura peut etre des sequelles a vie

  • BIXX
    BIXX     

    je travail dans se groupe, non seulement il ne respecte pas leur salarié mais ils augmente le trou de la secu .mais pas grave puisque d apres les politiciens ce sont les chomeurs et les rmiste qui creuse le trou, et ce n est qu au salaries de le boucher.j ai eu moi meme et quelques collegues qui ont eu la pression par la hierarchie quand vous avez un accident,voila comment ce se passe:
    - vous allez a l infirmerie, selon la gravité on vous appel une ambulance du privee qui vien vous chercher et vous amene a l hospital.MAIS LE PIRE IL NE VOUS DONNE PAS LA TRIPLETTE QUE TOUT EMPLOYEUR DOIT DONNER AU SALARIE EN CAS DACCIDENT.
    - une fois sortie de l hosto vous devez faire appeler un taxi qui vous ramene chez michelin.
    -la votre hierarchie vous attend et la commence les blabla :tu connais la politique michelin si tu prends ton arret le taux de frequence pour l interessement va etre depassé ce qui fait que personne aura la prime puis tu sais bien que si tu veux evoluer dans ta carriere il faut y mettre du tien tu n a cas rester 3 jours chez toi on te les paye et pui apres on t envoi un taxi pour venir te chercher et puis te ramener chez toi, tu resteras dans un bureau tu trieras des papiers . voila en gros comment ca se passe .

  • alaindagen
    alaindagen     

    ET DANS LES CENTRALES NUCLEAIRES, ON NE DISSIMULE PAS LES ACCIDENTS DU TRAVAIL ?

    comme ce sont les alariés sous pyés des des sous traitants qui "assurent" la securité et TOUTES les taches ingrates, évidemment , ion a moins tendance a declarer un AT...

  • beuchigue
    beuchigue     

    En voilà une surprise ! Toutes les entreprises ont certainement pratiqué ou tenté de faire ce genre de détournement. Cela fait parti de toute ces « petites chose » qui mises bout à bout font que le trou de la sécu que l'on nous demande de combler ne fait que grossir. Il suffit qu'un cadre zélé propose un arrangement à certains salariés pour que cela soit possible ; ce même salarié qui ne se rend pas compte qu'il se tire une balle dans le pied s'il a des complications quelques mois après l'accident.
    (Je tiens à préciser qu'il est possible de déclarer un accident passé en maladie un an après les faits ; la sécu se charge de l’enquête).
    Bien entendu il n'est pas indispensable d'être en arrêt de travail, il est tout à fait possible d'obtenir un poste aménagé mais bien sur après avoir fait une déclaration « accident » ; ainsi s'il y a des suites compliquées cela rentre dans le même cadre et cela permet éventuellement de bénéficier d'une rente et ce n'est pas la sécu qui paie avec nos cotisations mais une caisse des entreprises qui cotisent de leur coté. Les entreprises cherchent seulement à faire des économies sur le dos de la sécu avec parfois la complicité des salariés appâtes par des primes, et qui ne connaissent pas vraiment les tenants et les aboutissants,

  • loupblanc09
    loupblanc09     

    sSUITE..Si ce dossier est resté secret pendant 40 ans, le dossier accident du travail était introuvable, la boite d'archives du CIE DE L'année 1971 avait mystérieusement disparu et puis, surtout, régnait l'OMERTA, la loi du silence.

  • loupblanc09
    loupblanc09     

    suite...La fraude a été découverte grâce à l'ordinateur de la CPAM et quand celui qui avait monté ce faux dossier était directeur.Nous avons estimé devoir dénoncer ce fait grave le jour où, parvenus à la retraite, nous disposions, enfin,d'une vraie liberté d'expression

  • loupblanc09
    loupblanc09     

    Ancien contrôleur à la CPAM de FOIX, avons découvert avec un collègue que le responsable des fraudes percevait à tort une rente accident du travail depuis 40 ans suite à une fausse déclaration établie par un agent de maîtrise qui deviendra plus tard directeur de cette Caisse.lES FAITS :Accident de voiture survenu sur le trajet entre sa résidence principale et sa résidence secondaire au retour d'un voyage inoubliable de plusieurs jours sur la COTE D'AZUR organisé par le comité inter entreprises de la Sécu -- CPAM et URSSAF -- pour la pentecôte en 1971 pris en charge en accident du travail/trajet.Le préjudice pour la Sécu est de 80 000 euros pour l'instant.La rente est versée à vie et n'est pas imposable.Ce faux dossier est-il le seul? La rente est actuellement supérieure à 2 000 euros par an .

  • Sahti0
    Sahti0     

    Enfin, à ceux qui disent que ce système fait perdre de l'argent à la Sécu, faites attention à vos propos, ce n'est pas ce type de pratiques (bien que moralement discutables) qui coûtent cher à la Sécurité Sociale. Il n'y a en effet aucune dépense de l'Assurance Maladie, puisque le salarié n'est pas arrêté. Au pire la branche maladie paye des médicaments de la personne accidentée,qui devraient être financés par la branche accident du travail. Ce n'est donc pas la même branche de la Sécu qui paye, là est le problème mais dans le cas de non-déclaration d'arrêts de travail, c'est bien l'entreprise qui continue à payer son salarié à 100% de son salaire. Là où c'est plus grave et où la Sécu paye, c'est lorsque l'arrêt suite à accident de travail est "camouflé" en arrêt maladie...

  • Sahti0
    Sahti0     

    Il est vite fait de faire le procès de cette entreprise sans connaître la réalité. Certes, certaines entreprises (grands groupes comme PME) pratiquent la dissimulation d'accidents ou d'arrêts de travail, c'est sûr.
    Cependant, on ne comprend pas bien ce qui est reproché à Michelin : ne pas déclarer les accidents de travail ? Ne pas déclarer les arrêts de travail ? Forcer les employés à ne pas prendre leur arrêt de travail ?
    Un point à rappeler également : les postes aménagés sont légaux sous réserve bien entendus d'être accepté par le salarié et validé par la médecine du travail (auquel cas, le médecin du travail estime que la victime est apte à réaliser le poste qu'on lui propose).
    Hormis l'accusation de pression exercée sur les salariés pour les faire renoncer à leurs arrêts en les forçant à prendre un poste aménagé qui serait "bidon", le reste paraît invraisemblable (une déclaration d'accident du travail se fait en 4 exemplaires, dont 2 reviennent au médecin qui a pris en charge la victime et un à la victime qui l'envoie à la CARSAT, qui est donc par l'intermédiaire de ces 3 feuillets informée de l'existence d'un accident de travail avec ou sans arrêt). Et pour rappel, tout accident du travail ne nécessite pas d'arrêt (heureusement d'ailleurs).

Lire la suite des opinions (44)

Votre réponse
Postez un commentaire