En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Enquête : les prêts immobiliers s'effondrent
 

Les Français ne veulent plus s'endetter. Le nombre d'emprunts immobiliers a baissé de 49% en un an. Les crédits à la consommation chutent aussi. En cause : le durcissement de l'accès à l'emprunt, des banques plus tatillonnes et un contexte économique et politique difficile.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

37 opinions
  • oolivier6533
    oolivier6533     

    Souvenons nous de M.Sarkozy qui affirmait lors de la campagne de 2007 que les Français n'étaient pas assez endettés et qu'un pays endetté c'était un pays dynamique...

  • SDF
    SDF     

    le Quatard qui finance par exemple des banlieues de Marseille pour l'insertion des personnes musulmans et la rénovation de certains bâtiments,alors messieurs et mesdames de droite pas de moral surtout sur l'indépendance de la France,et la lutte contre l'immigration .

  • dfgh
    dfgh     

    non content de les tondre,en plus cela leur permet aux politiques de tenir en laisse le bon peuple,quand ce n'es pas pour les museler .

  • gilco71
    gilco71     

    Les banquiers ont prêté sur 30 ans des fortunes à des gens n'en ayant pas les moyens et le tout avec une conjoncture plus que défavorable et maintenant ils ont besoin d'assainir leurs comptes et ne prêtent plus!
    De la même façon que ce qui les intéresse est de contrôler votre dette (un banquier suisse dans une émission tard le soir...) afin de pouvoir vous tenir et vous tondre à leur bon vouloir, ils serrent la vis car ils doivent contrôler la leur (ils empruntent pour vous prêter) et donc assainir leurs comptes sous peine d'être mis à leur tour sous tutelle comme ils le font en quelque sorte avec les gens dont ils contrôlent les comptes et plus particulièrement la dette.
    Si toutefois les français pouvaient comprendre ça et arrêter d'emprunter à 19% dans du revolving pour acheter la dernière ânerie en vogue, ou sur toute leur vie sans savoir quel boulot ils feront dans 1 ans ou 2, ils pourraient retrouver un peu de liberté vis à vis de leur usurier préféré.
    Alors si les français ne veulent plus emprunter, comme le dit l'article, pour ces motifs, je dis bravo.
    Pour ce qui est de l'immobilier, qu'il se casse la gueule, de toute façon, c'est trop cher.
    Au moins, si ça pouvait purger le marché...

  • degvf
    degvf     

    Quand on voit qu'un 2 pièces à Paris c'est 200 000€, qui va acheter ? Il y a une décorrélation complète entre le bien et le prix. Celui qui va loger dans un 2 pièces miteux à Paris, c'est le jeune qui accède à la première propriété, pas encore marié, pas d'enfants. Et pour financer 200 000€.... Il va s'endetter sur 12 générations s'il n'est pas cadre supérieur.
    Celui qui a les moyens, justement, n'a pas envie d'habiter dans un 2 pièces miteux car pour lui, la réussite sociale, c'est pas ça. Il se rend compte qu'en ayant mieux réussit que ses parents, il ne peut même pas acheter aussi bien qu'eux (ce qui est mon cas...). Bah oui, 300% en 15 ans sur l'immobilier en région parisienne. Mais combien sur les salaires ?

    Il y a une vraie crise des logements. Et c'est l'Etat qui doit régler ça.

  • CANCRASS
    CANCRASS     

    Mais non!! c'est la faute à Ribery!

  • degvf
    degvf     

    Je crois justement qu'il n'y a aucune loi qui oblige à ne pas dépasser 33%. C'est plus un "concept". Mais essayez avant cela de comprendre qu'un pourcentage c'est du relatif. Donc 33%..... Pour un couple au SMIC, il leur reste 1400€. Pour ma femme et moi, qui venons juste de souscrire un crédit avec taux d'endettement à plus de 40%, il nous reste près de 3000€ une fois la mensualité du crédit prélevée.

    Vous voyez donc que ce 33%, c'est du blabla : entre quelqu'un qui gagne 1000 et l'autre 1000, si on prélève 33%, ça n'a pas les mêmes conséquences : le prix de la baguette et du poulet est le même pour tous. Je connais des amis qui sont encore plus endettés que nous et je peux vous assurer que c'est au contraire une logique très capitaliste : être toujours endetté au niveau de ce que permet de rembourser votre effort d'épargne afin d'augmenter vos sources de revenus fonciers et financiers.

    Par contre vous avez raison : les crédits à la consommation sont une honte très immorale.
    ...

  • Memoria 09/10/1967 à 13h10
    Memoria 09/10/1967 à 13h10     

    ... que les banquiers se méfient de nous, ces gens sont la DROITURE & l'HONNETETE MÊME !!!

  • DDJM
    DDJM     

    Ce qui arrive est dû en grande partie à la bureaucratie de Bruxelles qui a fait croire qu'en leur donnant des millions d'euros les espagnols arriveraient au même niveau qu'un pays comme la France qui a mis des siècles à y arriver. Cette union européenne marche sur la tête, elle fait beaucoup de mal à ces pays qui y ont cru et qui maintenant ne s'en sortent plus.

  • Guzmfozic
    Guzmfozic     

    Tout à fait d'accord mais justement est ce une raison pour confier une situation aussi dégradée à quelqu'un qui va l'aggraver encore plus en faisant exactement ce qu'il ne faut pas faire à savoir dépenser à tout va sans chercher la moindre économie?

Lire la suite des opinions (37)

Votre réponse
Postez un commentaire