En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Agnès Maulard-Lelong, le mardi 24 septembre 2013, quittant le tribunal de Taarscon.
 

Le procureur n'a pas formulé de réquisition à l'encontre de l'institutrice du petit Khoren. Cet élève de 11 ans avait été retrouvé pendu accidentellement alors qu'il avait été exclu de sa classe, à Arles, dans les Bouches-du-Rhône.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Truecolor
    Truecolor     

    De mon temps, les élèves punis allaient dans le bureau du directeur. On ne laisse pas un gamin turbulent dans un couloir sans surveillance.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Dans ce cas que la police fasse son travail et qu'on laisse cette prof tranquille.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Pas de cou*lles ces magistrats. S'il n'y a pas d'infraction pénale, alors il requiert la relaxe pure et simple. "Bouh, je sais pas, j'ai pas pris le temps de me renseigner, je vous renvoie la patate chaude de peur de dire une ânerie, je suis payé pour faire un job que je ne fais pas" ... Laisse la place mon gars, y en a des centaines avec plus de tripes que toi qui feraient un meilleur job.

  • ALBATOR
    ALBATOR     

    C'est dramatique, mais combien d'entre nous ont été se calmer dans le couloir.

  • timinet
    timinet     

    S'est-on quand même posé la question de savoir comment l'enfant a pu s'accrocher lui-même à un porte-manteau? Et savoir s'il a eu le temps de crier pour appeler au secours? Bref, est-on bien certain qu'il n'y a pas eu l'intervention d'un tiers?

Votre réponse
Postez un commentaire