En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Agnès Maulard-Lelong, ici au centre, à sa sortie du tribunal.
 

L'institutrice Agnès Maulard-Lelong a été relaxée par le tribunal correctionnel de Tarascon. Elle était poursuivie pour "homicide involontaire" et "manquement à une obligation particulière de prudence", après la mort du petit Khoren, 11 ans.

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

84 opinions
  • keops
    keops     

    Chapeaubas
    oui vous avait raison un enfant sa s éduque je n ai jamais dis qu une prof devais faire leur éducation cela n ait pas son rôle mais de la a lui dire t a qu a te pendre et ensuite le laisser sans surveillance 3/4 d heure ce la s appel de la négligence et je souhaite pour ma

    par qu elle soit condamner tout sa vie avec cette mort de ce jeune garçon sur la conscience

  • keops
    keops     

    Chapeaubas
    oui vous avait raison un enfant sa s éduque je n ai jamais dis qu une prof devais faire leur éducation cela n ait pas son rôle mais de la a lui dire t a qu a te pendre et ensuite le laisser sans surveillance 3/4 d heure ce la s appel de la négligence et je souhaite pour ma

    par qu elle soit condamner tout sa vie avec cette mort de ce jeune garçon sur la conscience

  • chardonneret
    chardonneret     

    La mort d'un enfant déclenche toujours des réactions violentes, passionnées... liées aux histoires personnelles et à nos passés. Rien ne ramènera malheureusement cet enfant, et ses parents ont pris "perpette" avec son décès. Quant à l'institutrice, je pense que toute sa vie, les "petits porte manteaux" lui rappelleront cette tragédie. On ne peut toujours blâmer les enfants, les parents et même les instituteurs. C'est parfois le destin dû à un enchainement de circonstances.Et c'est peut être cela qui fait peur... lorsqu'on ne maitrise plus. c'est une histoire bien triste.

  • SouSou
    SouSou     

    Le pilote d'avion, dans l'exemple que vous citez n'est pas responsable. Mais le pilote qui fume des herbes....ou qui boit avant de piloter (cela arrive bien souvent...) est bien responsable si un crashe arrive par sa négligence !

  • chardonneret
    chardonneret     

    A Bleulag, mon témoignage ne veut en aucun cas semer la discorde. A mon époque c'était la sanction et mon histoire ne m'a aucunement éloignée du système scolaire. Je pense surtout à ma maitresse qui doit être DCD depuis longtemps, et à mes parents. Mais à cette époque, les faits n'étaient pas rapportés dans la presse comme actuellement. Et mes parents n'ont en rien fait une remarque à la maitresse, car tout avait été un concours de circonstances. Je pense que le traumatisme a du être très grand pour mon institutrice. J'ai été retrouvée "saine et sauve", et j'ai eu droit à une bonne fessée pour avoir discuté et avoir finalement provoqué cette "étrange disparition"et tout ce "bazard"! Mais je n'ai jamais oublié ce paravent et ma solitude.

  • Bleulag
    Bleulag     

    @ depassage Vous voyez que vous aviez tord sur le fait que cela n'engendre rien qu'en enfant aille simplement au piquet, révisez votre copie ! Vous ne comprenez rien a la vie.

  • Bleulag
    Bleulag     

    @ chardonneret Merci de partager ce moment douloureux avec nous. Bien sur toute action a ses conséquences et pourtant cela ne paraissait qu'anodin d’être au piquet dans la classe. Mais certaines personnes sont plus sensibles que d'autres et on ne peut jamais savoir qu'elle sera la réaction de tel ou tel individu face a un même probleme. Sur vous cela a eu des conséquences désastreuses sur quelqu'un d'autre cela n'en n'aurait eu aucune. La aussi une suite d’événements qui a fait que cela soit possible, une fillette timide, un paravent qui dissimule, un enseignant qui n'a plus pensé a la fillette punie et d'autres que l'on pourraient ajoutées aisément. Mais on ne pourra jamais avoir la meilleure attitude possible pour chaque individu. Vous n'avez pas demandé de vivre cela mais il vous a été demandé de vivre avec, (comme je le vis aussi avec ce que j'ai et ce que beaucoup d'autres ont, dans d'autres domaines). Il faut l'accepter, sans accommoder et si besoin est... de s'en servir pour que cela nous aide.

  • chardonneret
    chardonneret     

    c'est une histoire dramatique pour l'enfant, les parents et l'institutrice! les enfants sont sous la responsabilité du directeur et des enseignants dans les locaux de l'école. Maintenant, à mon époque, avant les années 70, les enfants étaient mis dans le couloir ou derrière un paravent au fond de la classe. J'ai commis la bêtise de discuter avec mon voisin de table,j'ai été mise "au piquet" au fond de la classe derrière le paravent : bilan , la maitresse a fait sortir la classe le soir et on m'a oubliée. Comme j'étais un peu inhibée, je n'ai pas osé dire que j'étais là. J'ai passé la nuit entière dans l'école, au fond de cette classe, apeurée (j'avais 8 ans) pendant que ma famille et la police me cherchait dans cette ville de province où j'ai grandie. C'est seulement le matin, qu'on m'a retrouvée. Je n'ai plus jamais discutée en classe, et cette histoire avec la peur et la détresse engendrées m'ont marquée à jamais. La preuve j'en parle ici. Suite à cela, le paravent a disparu, et un tour de l'école a eu lieu tous les soirs par les enseignants. Le "piquet" a toujours eu lieu mais cette fois sans paravent!

  • Bleulag
    Bleulag     

    @ sousou Donc le pilote du Concorde qui s'est crashé il y a quelques temps était seul responsable d’après vous? L’enquête a démontrée qu'un avion a perdu une de ses pièces auparavant sur la piste en atterrissant et que cette piece est restée au sol jusqu’à ce que l'on ferme la piste pour examen après le crash. C'est une suite d’événement, un avion mal entretenu qui se pose et perd une piece et une piste pas verifiée après chaque decollage-atterrissage et la mauvaise vue du pilote qui a 200 kmh n'a pas vu cette piece a temps pour l’éviter...
    mais le dernier, c'est le pilote, un peu facile vous ne trouvez pas?

  • Bleulag
    Bleulag     

    un accident n'est jamais du a une seule cause mais une suite d’événements qui s'enchainent. Cela n'aurait peut être pas du arriver si les classes étaient moins surchargées, si il y avait plus de professeurs, si il y avait plus de surveillants, si il y avait plus de suivi psychologique des enfants, etc... mais en dernier recours ce que l'on voit simplement c'est le dernier maillon de la chaine... le professeur, qui malgré tout ce qui lui ai nécessaire pour faire un cours, se doit d’être un superman sans faille sinon c'est sa tête qui tombe et rien que la sienne. La notion de responsable-coupable mis en place par Mitterrand il me semble est une fausse notion, un faux moyen de régler les problèmes.

Lire la suite des opinions (84)

Votre réponse
Postez un commentaire